Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 12:09
LE BLASON ORIGINES ET UTILITE
Les origines du blason se perdent dans la nuit des temps chacun ayant, depuis la plus haute Antiquité, eu le souci de se choisir un distinctif! A ce souci de distinction, en particulier sur le champ de bataille; correspond celui d'orner les armes, celle qui se prête le mieux à cette ornementation étant le bouclier.. Chez les Barbares, la décoration du bouclier est liée à la bravoure du guerrier; on en vient donc peu à peu constitution d’une élite guerrière repérable à un symbole figurant: bouclier.
Les croisades, en établissant un contact avec les Musulmans qui utilisent depuis longtemps un signe distinctif personnel ou lié à leur fonction, vont favoriser le développement du blason. Le bouclier triangulaire, ou "écu ", devient le support privilégié du signe distinctif. Ce signe est vite indispensable car les combats sont de véritables mêlées où il est difficile de discerner amis et ennemis. C'est pourquoi, à partir du XIIeme siècle, la marque de chacun figure sur l’écu, mais également sur le casque. Ces "armes " " deviennent une manière de désigner une personne., puis une famille. Elles figurent aussi sur le sceau.
Vers 1230 apparaissent les robes d'armoiries qui, recouvrant l’armure et le cheval, sont entièrement aux couleurs d’un chevalier. Serviteurs, pages... portent une livrée sur laquelle figure également le blason de leur seigneur.
L'écu, au début support occasionnel du blason, en devient ment fondamental.. Le blason prend donc systématiquement la forme triangulaire et se trouve vite reproduit sur les biens du chevalier : portes, clefs de voûte, bornes .Il est alors l'équivalent de la signature. C’est ce souci que l'on retrouve chez les Capitouls dans la mesure où ils surchargent la moindre construction de leurs blasons.
A partir du XVIIeme siècle, le besoin d'argent pousse les rois de France à faire vérifier la noblesse (un noble, rappelons le, ne paie pas d’impôt). Le blason prend alors une autre dimension: ce n'est plus seulement une signature personnelle, c'est une preuve de noblesse. On le complique en le découpant en "quartiers ", chacun portant les armes des ancêtres.
Le blason devient alors un véritable résumé de l'arbre généalogique., destiné à démontrer l'ancienneté de la famille. Le  "record " est atteint sous le Premier Empire, lorsque les roturiers anoblis par Napoléon composent des blasons particulièrement compliqués, se forgeant ainsi une ancienneté tout à fait artificielle.
 Conférence Mars 1987 Christian CAU Directeur des Archives de la Ville de Toulouse (Exposition "  Hommes, rues et monuments de Toulouse à l’Epoque d’Henri IV)
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Un peu d'histoire...
commenter cet article

commentaires