Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 14:18

lettre maire1

lettre maire2

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 11:32

cancan.jpegMon billet d'hier a pu laisser croire è certains que je cédais à du découragement, il n'en est rien ! J'étais et je suis toujours "remontée comme une pendule "!!!!

 

J'ai au moins 4 lecteurs ce qui est déjà pas mal dans la jungle toujours renouvelée des blogs de société et pour ne pas les décevoir, j'en remets une couche sur les plantations avec un extrait du discours de notre ami le Président de l'Association de la Prairie des Filtres et bien sur (on n'est jamais si bien servi que par soi-même ) le mien !!

 

"........Depuis la rentrée, nous entendons M. le Maire dire que « Toulouse est attractive, parce qu’elle est festive », en ajoutant que la fête n’est pas contradictoire de la tranquillité. Riverains de la Prairie des Filtres, haut-lieu des Manifestations publiques  et de la fête, loin de nous l’idée de nous approprier ce jardin public, ou de jouer les rabat-joies, comme on l’entend dire trop souvent ; mais force est de constater que nous sommes malheureusement aux premières loges pour mesurer cette dualité entre Fête et Tranquillité. Pour rester mesuré et positif, dans un souci de dialogue, je crois que ce n’est pas faire preuve de mauvais esprit que de reprendre ce slogan de M. le Maire et de l’optimiser, en une proposition à la fois plus dynamique et ambitieuse.

 

Ainsi ne devrait-on pas se dire : « Toulouse est une ville festive, comment la rendre plus attractive ? ». Festive ? Certes nous sommes bien placés pour en mesurer l’intensité. Attractive ? C’est là le sens de nos diverses propositions, dans le cadre des Projets de Fabrique urbaine et d’aménagement du centre-ville, chers à M. Benyahia, Maire-Adjoint ici présent, en charge de l’Urbanisme. Gageons que Joan Busquets, l’architecte-urbaniste catalan choisi pour ce programme, saura donner cet élan européen que tous les toulousains attendent ! Oui, comment valoriser à la fois le Patrimoine architectural et végétal inestimable de notre Ville ainsi que ses nombreux atouts autour du bon-vivre ? En écho à une célèbre émission qui a mis à l’honneur la Garonne et Toulouse, il s’agit, selon nous, de retrouver ses racines et de donner des ailes à la Ville de l’aéronautique. Quand on voit le succès touristique d’une ville comme Lyon qu’on vise à dépasser au 3ème rang en nombre d’habitants, sans parler de notre voisine Bordeaux, il y a de quoi se poser des questions, vous ne pensez pas ? Ainsi Lyon s’apprête à célébrer, ces prochains jours, sa traditionnelle Fête des Lumières qui attire chaque année plus de 4 millions de touristes.

 

 

Ne pensez-vous pas que nous sommes à des années-lumière d’un tel dynamisme touristique ? A notre modeste échelle d’Association, nous proposons un DéFI, celui de la mise en valeur des bords de Garonne, et une ambition à terme, pourquoi pas, le classement de Toulouse au Patrimoine mondial de l’Unesco, qui ne manquerait pas de doper l’attrait touristique.  

S’inscrivant dans l’Arc de Garonne, la valorisation des bords de Garonne passe par un réaménagement du Cours Dillon. Pourquoi ne pas l’envisager à l’occasion du chantier de la ligne de tramway Garonne et son tracé par le Fer à Cheval et le Pont St Michel ? Nous sommes prêts à collaborer par des propositions concrètes qui pourraient donner lieu à une sorte de  contrat de partenariat entre la Ville, notre Association de quartier et pourquoi pas d’autres associations. ......."





".........Nous ouvrons ici le tome 2 de  notre grande saga «  que faire pour faire bouger les choses » . Il est vrai que cette saga s’apparente plutôt à une novella brésilienne,tant depuis 15 ans nos actions ont été permanentes, redondantes, usantes, réjouissantes et parfois exaspérantes pour nos élus !! Je gage que si nous arrêtions, il leur manquerait quelque chose .

 

Un proverbe chinois,  que je ferais nôtre, dit  que «  c’est notre devoir d’agir non seulement pour notre bien  mais aussi pour celui de nos descendants « , C’est pour cela que nous travaillons sans cesse au bien être des habitants  de ce quartier, que nous participons  aux nombreuses réunions, et autres commissions, arbres qui cachent la forêt tant parfois les résultats s’en font attendre !

 

A d’autres moments, cadeaux du ciel ou dossiers enfin pris en compte, nous obtenons quelques résultats, tel ce magnifique canisite ( le seul espace vert du jardin au mois d’Août !), Il est vrai que l’on a pris en compte certaines de nos remarques et que l’utilisation du jardin  progresse dans le bon sens, mais il reste encore beaucoup à faire, eu égard à l’état de ce site à la fin de l’été. Je déplore que les jardiniers qui font un travail remarquable, soient obligés de s’occuper plus d’ordures que de verdure !

 

Si Toulouse doit être festive, elle doit l’être dans le respect de ses habitants et de son patrimoine, et  pour rejoindre la suggestion de nos amis de la Prairie des Filtre, une mise en valeur de l’Arc Garonne et des berges du fleuve  peut et je rajouterais , doit  se faire  en consensus avec ceux qui subissent à la fois les caprices du fleuve et ceux de la jeunesse impétueuse.

 

J’ose espérer que comme ce second micocoulier que nous allons planter,  nos dossiers subiront une croissance régulière , les habitants du quartier auront une résistance proverbiale aux nuisances nocturnes et qu’une  frondaison dense continuera à sceller les liens de travail que nous avons ensemble. "

 

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 18:13

L'être humain n'est pas fait pour s'isoler mais pour partager . Anne Parizeau.

arbre-Daurade-11.12.2010-003.jpg

Une matinée froide et ensoleillée pour la plantation de notre deuxième arbre , qui m'a laissée déçue et attristée devant le nombre quasi microscopique d'adhérents présents.

 

Déçue,  car c'était là une occasion unique pour chacun d'entre vous,  de parler en tête à tête avec nos élus et d'avoir toute leur attention sur les sujets qui vous tiennent à coeur, en effet étaient présent entre autres, la Députée, la Conseillère générale, l'Adjoint au maire chargé du quartier et l'Adjoint au maire responsable des jardins.

 

Attristée, car le peu de présents nous fait perdre toute notre crédibilité ! L'association existe depuis 15 ans, nous nous battons sur tous les fronts avec constance et ténacité mais il est clair que se battre sans armée nous fait perdre toutes les batailles.

 

Planter un arbre est une action symbolique auprès des élus,  c'est aussi une manière pour l'association de vous retrouver tous de manière heureuse est conviviale et non pas comme souvent pleins d'agressivité et de récriminations, la trêve de Noêl n'existe-t-elle que pour remplir les caddies ?

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 15:46

           SECTEUR 1-1 Le 5 Novembre 2009

     Monsieur le Maire,

   La démocratie de proximité à laquelle vous semblez tenir, ce dont nous  nous réjouissons,  a sans doute besoin d’être sérieusement rodée : non seulement sur les conditions de son exercice mais aussi  dans son aboutissement. En effet,  aux 17 associations  qui se sont réunies deux fois deux heures, on a   octroyé le droit de poser deux questions.  Je ne sais pas si c’est un effet de mode, mais cette manière Ancien Régime en a choqué plus d’un. Sans tomber dans le cliché éculé d’un inventaire à la Prévert, nous étions  capables d’ordonner les questions,  de leur donner une cohérence, de les hiérarchiser.

M. Le Maire, après l’exposé de vos projets et celui de Mme Ruiz,  les questions que je vais aborder,   vont vous paraître triviales,  voire mesquines. Et pourtant, soyez assuré qu’elles résument bien les préoccupations  essentielles et quotidiennes des toulousains du secteur 1.1. On aurait pu évoquer, les pistes cyclables erratiques, les dérives du marché Saint-Sernin, les épiceries de nuit, les rues à l’abandon,   mais pour éviter toute dispersion, nous avons préféré retenir les deux problèmes les plus aigus.

D’abord les désordres nocturnes. Tous les soirs de la semaine et jusqu’à 3 ou 4 heures du matin, l’hyper centre est le lieu de tous les bruits, vacarmes, tumultes, cris et bagarres, qui empêchent les habitants de dormir. Tous les soirs de la semaine, des rues entières, des entrées de parkings voient des écoulements d’urine et de vomi, des jonchements de bris de bouteilles. Ce spectacle « festif » atteint son comble place A. Bernard (avec la drogue en plus) et plus encore  place Saint-Pierre. A la saleté de la ville, réputation non usurpée, s’ajoute à présent l’insécurité due à l’ivresse sur la voie publique.

Second problème : l’espace public. Dans un contexte de trottoirs étroits, encombrés de containers, c’est de jour comme de nuit que les cafés  et souvent les restaurants s’approprient l’espace public. Les piétons sont contraints à risquer la rue. Quant aux poussettes et landaus, le centre ville leur est interdit (voir entre autres la rue Pargaminières ou la rue des Blanchers).  En dehors de quelques rares voies,  l’hyper centre  n’est pas fait pour les piétons, ce qui est quand même paradoxal.

Tous ces problèmes s’aggravent de jour en jour, puisque l’impunité est la règle et la sanction l’exception.  De l’office de la tranquillité me sont revenus maints témoignages. Courtoisie, écoute : très bien ; efficacité sur les tumultes nocturnes : zéro.

Plutôt que de nous demander vainement si, face à ces problèmes quotidiens qui usent la vie des riverains, la municipalité faisait montre d’inertie, ou d’impuissance, ou d’incompétence, nous avons préféré suivre les conseils dispensés par Mme Ruiz : faire des propositions, même si, dans un premier temps, cette demande nous a surpris : quand on souffre, on va voir le médecin, on l’informe des symptômes, et on attend une prescription du médecin,  pas du malade.

Mais après tout, la démocratie marche dans les deux sens.

Alors voilà des propositions simples.

1) Relativement aux nuisances sonores, à l’hygiène, à l’espace public,  application des textes de lois et règlements en vigueur, car ce sont ces textes qui organisent le vivre ensemble. Ils sont actuellement méprisés.

2) Collaboration étroite et efficace entre les services de la mairie (notamment sa police municipale) la préfecture et la police nationale.

3) Implication réelle et par contrat, des cafés et bars musicaux dans la tranquillité et la propreté de leurs  abords

4) Installations de nombreux  WC publics et gratuits au centre ville.

  Bref, il n’est plus temps d’identifier les problèmes en collant des gommettes sur un plan de la ville : tout le monde  connaît ces problèmes  depuis longtemps. Il est temps d’agir. Monsieur le Maire, vous qui êtes le dépositaire de l’autorité légitime, garant de la tranquillité de la ville,  nous souhaiterions que vous fassiez votre métier de Maire,  quitte à vous inspirer de ce qui se fait dans d’autres villes, à Lille par exemple, avec sa charte de la vie nocturne, ou dans quelques dizaines d’autres villes relativement à l’ivresse sur la voie publique.

Vous l’aurez compris,  j’exprimais  ici une exaspération  à son comble. Et l’exaspération n’est jamais  bonne conseillère.

 

 

  

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 18:02

"La signature du premier contrat de collecte selective entre la mairie de Toulouse et Eco-Emballages a eu lieu le 30 mars 2000, pour une durée de 6 ans renouvelables.  Au terme d’une montée en puissance de 4 ans, la totalité des toulousains peut trier leurs emballages depuis la fin 2004.
Un centre de tri, d’une capacité de 20 000 tonnes par an, sépare les différents matériaux et les prépare pour l’envoi vers les filières de recyclage. Géré en régie, il emploie environ 50 personnes. Bénéficiant d’un circuit de visite pédagogique, il accueille en particulier de nombreux scolaires.
Les habitants disposent d’un bac bleu pour une collecte sélective en porte à porte, sauf en hyper centre ville où le tri se fait par apport volontaire (42 points d’apport volontaire qui se rajoutent aux 462 récup’verres).

Des actions de communication régulières sont indispensables pour maintenir la mobilisation des citoyens vis-à-vis de la collecte sélective. Plus largement, la communication sur le tri - école de l’éco-citoyenneté - permet une sensibilisation à d’autres gestes préservant l’environnement.

La politique de gestion des déchets est guidée par la volonté d’assurer un développement durable en passant de l’élimination des déchets ménagers à leur valorisation.
 

 

 

"L’action de notre collectivité a donc pour objectifs :

  • d’encourager le geste de tri car la collecte sélective économise de précieuses ressources naturelles en recyclant les emballages triés par les habitants ;
  • de moderniser le traitement et la valorisation des ordures ménagères : le centre de valorisation énergétique des déchets urbains de Toulouse en cours de modernisation permet d’incinérer les ordures ménagères et d’assurer le chauffage urbain de 10 000 logements, et la production d’électricité. "

Pour faire d’une pierre deux coups, la municipalité devrait s’intéresser à la fameuse « Betty box «  qui valorise les déchets et récompense le citoyen responsable. En ces temps de vache maigre , voilà qui n’est pas à négliger !

Depuis un an et demi, une Betty box fonctionne devant le magasin Intermarché au Séquestre (81). Cette machine conçue et développée par la société BTI (Briane, Toutut ingénierie) permet de trier les emballages recyclables (verre, plastiques, briques alimentaires, canettes, etc) et rémunère les apporteurs. Quand l'apport arrive à 15 €, un virement automatique sur le compte bancaire personnel ou d'une association caritative est effectué.......

Prochainement une dizaine de Betty box équiperont des grandes surfaces tarnaises, alors que des acheteurs étrangers (Chiliens et Chinois principalement) ont formulé des options d'achat pour trente-cinq exemplaires. Chacun d'eux coûte 60 000 €, amortissable sur trois ou quatre ans.


 Vous n'allez pas me dire que les Toulousains sont moins ....modernes que les chiliens ou les chinois ! Quoique......Allez un petit effort, Alexandre, pensez-y!

 

Je suis néanmoins très rêveur quand à la « citoyenneté » des toulousains en matière de recyclage.  Le dimanche dans notre quartier,  le pourtour des récup verre et récup papier est , le plus souvent littéralement jonché de poubelles, cartons, gravats, vieux objets, détritus en tout genre !
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 10:53

                                              Voila des années que nous le disons, lorsque devant nos doléances , lorsqu'on se plaint de ne pouvoir dormir on nous répond que nous sommes des privilégiés,

 

mais si c'est l'INSEE qui le dit :

 

"Parmi les indices retenus pour faire valoir la diversité toulousaine, celui des revenus reste le plus significatif.

Non, le centre-ville ne concentre pas que des revenus élevés. « Les salaires les plus forts se concentrent plutôt dans les quartiers sud du centre, comme aux Carmes ou à Saint-Etienne et au sud-est, vers Côte Pavée. Les plus faibles sont localisés, du côté du Grand Mirail.

 Le centre accueille même une plus grande diversité de revenus », confirme Sophie Mercier, de l'Insee. Un phénomène à mettre en relation avec la répartition géographique des catégories socioprofessionnelles. Environ 25 % des 53 000 cadres toulousains habitent dans le secteur de Côte Pavée, 30 % des 70 000 ouvriers au Grand Mirail et plus de 20 % des 92 000 employés dans le centre. « La réalité du centre-ville est complexe. Un travail est à mener en terme de mixité sociale dans les décisions politiques de la ville », estime Stéphane Carassou, vice-président du Grand Toulouse.

Contre toute attente, la précarité est aussi très représentée au coeur de la ville, à cause de la présence d'habitations anciennes, accueillant des populations fragilisées. Les étudiants, qui logent à 40 % dans le centre, doivent aussi souvent travailler pour des salaires modiques et peuvent contribuer à cet effet".

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 20:44

  Date

                 Actions principales

           Suites

15 décembre 2006

Envoi dossier demande pour vide grenier Mairie et Préfecture

 

janvier

Réunion préparation vide grenier

 

1er février

Réunion membre du bureau : état des lieux suivi des actions

 

9 février

Réunion préparation vide grenier

 

15 mars

Réunion préparation vide grenier

 

2 avril

Réunion Mairie sur catapultage manifestations Jardins de la daurade

 

12 avril

Réunion préparation vide grenier

 

22 avril

Vide grenier sur les Quais Place de la daurade

Grand Succès !

12 mai

Courrier de plainte suite au Printemps des étudiants et Art du Graf

Réponse le 2/07 expliquant le pourquoi d’extensions bars de St Pierre

19 mai

Participation opération nettoyage des berges

 

21 mai

Pétition sur stationnement jardin de la Daurade

Mairie donne ordre aux agents municipaux du respect des interdictions et dérogations

mai

Contact avec l’association ARTHEMIS pour organiser visite du quartier et avec « les amis des orgues «  pour future manifestation

A suivre 

31 mai

Réunion membre du bureau :état des lieux suivi des actions

 

1er juin

Courrier Me Car salade sur reprise des manifestations bruyantes jardin de la daurade- demande RV

Pas de réponse

17 juin

Envoi pétition maire «  non au bruit »

 

19 juin

Courrier Me .Claux tam-tams jardin police etc.….

 

23 juin

Courrier de plainte Me Déqué suite nuisances  fête organisée sur le restaurant « le Bateau »

RV Me Déqué – prise Acte + courrier Maire

3 juillet

Demande RV Maire pour parler nuisances quartier

RV le 23 août

23 Août

RV avec le maire

Etude possibilité fermeture jardin + proposition réunion Préfet et police

11 octobre

Réunion membre du bureau :état des lieux suivi des actions

 

17 octobre

Demande RV Députe pour modification loi pénalité vente d’alcool épicerie de nuit

RV 11 décembre, reporté

17 octobre

4me courrier de rappel Préfet pour demande de RV

Rappel par M.Raynal  en novembre + courrier rappel Mairie le 31/12 + rappel M Raynal  janvier

25 octobre

Réunion avec les adhérents

 

25 octobre

Envoi par les adhérents Lettre Ouverte au Maire

 

19 novembre

Suite lettre ouverte, envoi dossier + photos

au Maire et à ses adjoints

Réponse du Maire le 15 janvier 2008

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 16:39

                          

Nous étions 10 et 100 ?

Une dizaine représentant quatre associations riveraines de la Garonne qui, après s?être unis pour intensifier leur action et mieux se faire entendre, ont imaginé une journée de rencontre conviviale entre habitants de nos quartiers et ont tout mis en ?uvre pour l?organiser.

Une centaine qui ont répondu à notre invitation à venir partager un pique-nique amical et faire mieux connaissance avec nos actions.

A 12 heures, ce dimanche 11 juin 2006, nous étions tous là ? à l?exception d?incorrigibles retardataires, de ceux qui avaient d?autres obligations ou qui avaient eu le grand tort de faire un autre choix !

Grand soleil et pas de vent ! Temps idéal pour installer les stands de nos quatre associations riveraines de la Garonne : panneaux, documents.. présentant nos quartiers respectifs, les nuisances qu?ils subissent, nos actions, nos projets ? rassemblés autour de leur étendard de couleur :

- Rouge brique pour St Pierre au Capitole

- Jaune d?or pour la Daurade

- Vert, bien sûr, pour la prairie des filtres

- Blanc immaculé pour la Dalbade.

Pour éclairer ces illustrations d?un regard différent, étaient également exposés les travaux réalisés par des élèves du collège Pierre de Fermat, dans le cadre d?une sensibilisation au développement durable, présentant sous divers aspects le port de la Daurade. Que soient ici remerciés professeurs et élèves pour leur contribution à cette journée !

Nous eûmes la visite de quelques autorités :

Le commissaire Jean-Paul Breque, directeur départemental de la Police Nationale

Monsieur Diebold, maire du quartier St Cyprien ?

A Madame Claux, maire de quartier pour la Daurade qui s?était excusée, l?association Vivre à la Daurade a fait parvenir une lettre ouverte pour lui exposer une nouvelle fois ses doléances mais aussi ses suggestions et ses projets.

Dans l?après-midi, Monsieur Raynal, maire adjoint, chargé de la coordination de la protection de l?espace public, accompagné d?un très beau et gros chien vint nous saluer amicalement. Il fut assailli, en l?absence de Monsieur Moudenc, par nos adhérents les plus actifs

Le mot d?accueil de Monsieur Gaboriaud, Président de l?Association de la Prairie des Filtres, fut suivi d?un lâché de ballon de toutes les couleurs du plus bel effet.

L?apéritif, un kir parfumé au classique cassis ou à la violette, pour la couleur locale, offert par les quatre associations et agrémenté de toutes sortes de gourmandises se prolongea jusqu?en début d?après-midi. Il fut suivi du pique-nique ; le contenu des paniers fut chaleureusement partagé.

Sous l?ombrage des beaux arbres de la prairie des filtres, il faisait bon et nous profitions de la vue magnifique sur la Garonne, le Pont neuf et la rive droite : La Dalbade, la Daurade et un peu plus loin St Pierre.

Ceux qui le pouvaient s?attardèrent jusqu?en fin d?après-midi.

"?Une exposition montrait, malgré tout, des photos des berges sous le mauvais jour des négligences civiques, avec leurs lots de bouteilles vides, de papiers gras et autres désolations. L?idée était également de faire connaître ces associations qui chérissent le fleuve et leur cadre de vie. Ce jour de fête poursuit le geste symbolique de l?arbre planté, chaque année, dans le parc de la prairie des filtres.  Message entendu par les élus du quartier et du département qui ont répondu à l?invitation.. " lisait-t-on dans le compte-rendu de la Dépêche paru le 15 juin.

Nous le souhaitons plus que vivement nous qui oeuvrons depuis tant d?années à l?amélioration de la qualité de vie dans nos quartiers.

 

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans vivre-a-la-daurade
commenter cet article