Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 22:37
Sauvetage 19 février de 8h à 23hSauvetage 19 février de 8h à 23h
Sauvetage 19 février de 8h à 23h
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 11:43

La municipalité nous informe

 

Mardi 18 février, le site sera totalement fermé et accueillera deux grues et les semi-remorques pour la mise en place des sangles.
La circulation sera ponctuellement déviée dans le quartier à partir de 7h du matin le temps de passage des grues et des semi-remorques
.

Mercredi 19 février, le site sera totalement fermé pour le renflouement de la péniche

La péniche dernier épisode !!
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 12:19

Une association amie de riverains du centre ville "vivre a toulouse" a lancé sur le net une pétition contre les nuisances nocturnes, vous pouvez aller voir sur bit.ly/petition31.

Si pour l'instant notre quartier est relativement peu touché, nous sommes en hiver et il fait froid dehors la nuit! Nous devons rester extrêmement vigilant car je crains fort qu'avec le printemps , nous retrouvions ces problèmes !!

Nuisances nocturnes
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 18:37

La “ Chaussée de la Daurade ” fut initialement construire entre 1182 et 1192.

Au XVIII me, en 1766, les États du Languedoc décidèrent, sur la proposition de l'archevêque Lomenie de Brienne, fortement recommandé par le duc de Richelieu, de border la rive droite de la Garonne. Ils confièrent donc ce projet à Joseph-Marie de Saget, architecte et ingénieur de la province du Languedoc, , qui fit construire trois quais de 1767 à 1777 :

du Pont Neuf a la place de la Daurade , premier quai qui fut appelé quai la Daurade.

Du Port de la Daurade au port Saint-Pierre, c'est l'ancien “ Quai de Brienne ”, de nos jours “ Quai Lucien Lombard ”.

Et enfin port Saint-Pierre à la chaussée du Bazacle, c’est le Quai St Pierre.

Ils furent bordés de maisons de style uniforme, qui. pour la plupart n ‘etaient élevées que jusqu’au premier étage, quand la Révolution vint interrompre ces travaux qui ne furent jamais repris selon le plan initial. Au XIX eme on édifia les lourdes façades de pierre de l’Eglise de la Daurade.

Sur ce quai se trouvait l’Eglise de la Daurade et l’ancien Monastère des Bénédictins qui fut vendu au moment de la Révolution comme bien national. Boyer-Fontfrède l’acquis et y établit une fabrique de coton.

Le décret du 25 juillet 1808, rendu après la visite de Napoléon, règle définitivement le sort des établissements religieux. Beaucoup sont transformés en officines municipales, d’autres en en manufactures, mais d’autres encore furent rasés.

Les conséquences de ces désaffections furent souvent désastreuses pour l’art, on vit ainsi disparaître le: c1oitre de Saint-Étienne, de Saint Sernin et celui des Bénédictins de la Daurade, dont on ne conserva que le monastère pour y établir la Manufacture des Tabacs. En 1892, l’état céda cet établissement à la ville qui y installa l’Ecole des Beaux-Arts et c’est à cette époque que l’on construisit le monument en pierre de taille qui fait face au quai.

 

De la chaussée au quai, un peu d'histoire.
De la chaussée au quai, un peu d'histoire.De la chaussée au quai, un peu d'histoire.
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 14:51


Sur FMR en podcast, vous pourrez réécouter l'interview du piéton dans l'émission," le grand contournement "du vendredi 24 janvier dernier.

https://www.mixcloud.com/Legrandcontournement/croix-de-pierre-et-la-daurade/

 

Le piéton est passé à la radio!!
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 09:55

Place de la Daurade, 9h30. J'ouvre les volets :

Oupss! encore une fois Garonne montre sa puissance. Allons donc voir ce que devient la péniche.

En me rapprochant, un peu plus loin j'aperçois plusieurs camions de pompiers, des bateaux , de nombreuses voitures de policiers  et puis ensuite un canot sur la garonne.....

 

Le corps d'une femme d'une quarantaine d'années a été retrouvé, mais on est toujours sans nouvelles du jeune homme disparu en sortant de la Tantina de burgos....

 

 

Dramatique
DramatiqueDramatique
Dramatique
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 17:26

Nous retransmettons des extraits du courrier de la municipalité à une association amie qui s'inquiètait des problèmes de stationnement de 2 roues et de la péniche coulée!

 

Madame la Présidente,

................ Concernant les travaux d'aménagement des espaces publics dans votre quartier.

Comme vous le savez, l'axe Gambetta / Suau / Daurade fait partie des axes prioritaires de réaménagement, dans la stratégie portée par M. le Maire et le Conseil Municipal de se réapproprier la façade Garonne. Joan Busquets a déjà présenté les grands principes selon lesquels cet axe sera aménagé.
Ses usages sont d'ailleurs aujourd'hui très clairs, notamment depuis le 15 juillet dernier et la piétonisation de la Place du Capitole, puisque seuls les riverains et les automobilistes qui y ont quelque chose à y faire peuvent y accéder.
Pour des questions de simultanéité des chantiers sur les années 2012 et 2013, il a été décidé de lancer d'abord les travaux d'aménagement de Jean Suau et de programmer ceux de Gambetta par la suite.

Ainsi, la rue Jean-Suau a fait l'objet d'importants travaux et présente aujourd'hui un profil plus valorisant, apaisé, végétalisé, faisant la part belle au confort des piétons, et favorisant les terrasses et l'activité économique. Mais les usages de cette rue sont en train de se mettre en place.
Stationnement, terrasses, arrêts ''minute'', des nouvelles habitudes doivent se prendre et nous sommes aux côtés des usagers et des riverains pour trouver, ensemble, des solutions et ''transformer l'essai''.

Ainsi, dans une rue qui compte de nombreux restaurants et une auto-école, se pose la question du stationnement des deux roues motorisés.
Nous ne pouvons évidemment pas autoriser le stationnement des motos et scooters sur les trottoirs.
Au delà du fait que c'est tout d'abord interdit, cela ne paraît pas cohérent avec les efforts consentis par de la collectivité pour améliorer le paysage urbain de cette rue. Il paraît plus pertinent de consacrer le maximum d'espace publics à la déambulation piétonne des visiteurs et touristes, à des bancs, des arbuste, des terrasses...
Donc nous demandons aux utilisateurs de deux roues motorisées de marcher quelques dizaines de mètres et de stationner leurs véhicules sur des emplacements matérialisés.

Et comme nous manquons d'emplacements dédiés au stationnement des deux roues motorisés dans votre quartier nous étudions toutes les opportunités d'en créer.


Ainsi, un aménagement léger va être réalisé pour matérialiser 11 emplacements ''MOTOS'' sur les 2 îlots à l'intersection des rues Gambetta, Suau et Peyrolières.
Cet aménagement ne fait qu'officialiser un usage déjà en place depuis longtemps.
Vous trouverez en pièce jointe les plans de principe de ce petit aménagement.

Les professionnels de la rue Jean Suau connaissent bien la genèse et la justification de cet aménagement. Et comme lors de toute intervention sur les espaces publics de la Ville, un courrier d'information a été distribué chez les riverains concernés. Ce courrier (copie en pièce jointe) explique clairement le projet, son planning, sa durée, et comporte même le contact du Conducteur d'Opérations, responsable de la conduite de ce chantier.

Concernant la situation complexe de la péniche ''le Tenace'' du Port de la Daurade.

En 1994, dans un souci de valorisation et d'animation des berges de la Garonne, la Commune de Toulouse a aménagé le port de la Daurade aux fins d'y installer un bateau restaurant.

Cet équipement, n'étant destiné ni à la navigation, ni à d'éventuels déplacements, est équipé de bras articulés qui lui permettent de rester solidaire au quai. De même, le moteur est maintenu en état de marche afin d'effectuer uniquement les déplacements liés aux visites techniques obligatoires.

Pour rappel, la péniche a commencé à s'affaisser dimanche 22 décembre au soir. Les pompiers sont intervenus immédiatement et ont tenté de la renflouer en pompant l'eau mais sans succès. Elle a dont été arrimée le soir même au quai pour éviter qu'elle ne dérive.
Le 24 décembre au matin, une entreprise est intervenue pour explorer la coque et n'a rien constaté d'anormal. Le plus probable serait une fuite d'eau lente, la péniche étant fermée depuis novembre. Elle aurait ensuite basculé quand l'eau a atteint les premiers hublots à 50 cm.

Dans les jours qui viennent, une entreprise interviendra pour pomper massivement et renflouer la péniche qui sera ensuite remorquée jusqu'au port de Ramonville pour expertise.

Soyez assurée que tous les services concernés sont mobilisés : services techniques de la ville, le bureau d’études maritime, le service des Voies Navigables de France, la direction départementale Territoires, l’assureur...

Je reste à votre entière disposition

Mairie de Toulouse I Toulouse Métropole
 

 

Il suffit de poser la question..........
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 16:23

La péniche restaurant est un établissement para ou semi-public. Propriété de la Ville de Toulouse, elle est concédée à des gérants privés chargés de faire vivre ce lieu emblématique.

 

Le port de La Daurade était autrefois le site des bateliers de la Garonne, sous les auspices de leur marraine, la Vierge noire de l'église de la Daurade. Avec, au XIXe siècle, bateau-lavoir et pêcheurs de sable. Puis la ville s'est éloignée de son fleuve, dont les sautes d'humeur faisaient peur.

 

Installée en 1996 par la municipalité de l'époque qui souhaitait « ouvrir la ville sur le fleuve », elle est gérée ( sous convention avec la municipalité) sous le nom «La Daurade» par René Manenc, bien connu du monde de la restauration.

 

En 1999 elle fait parler d'elle : un avocat jaloux d'un de ses confrères après avoir tiré sur à plusieurs reprises sur ce dernier, se suicide

Voir l’article de l'époque de la Dépêche : Tel un somnambule, Me-Jean Ruffié s'est éloigné à pied de la rue Ozenne d'où il a parcouru environ un kilomètre pour arriver jusqu'à La Daurade, une péniche-restaurant amarrée sur la rive droite de la Garonne et dont il n'était pas un client connu.

A 20-h-15, le désespéré a franchi la passerelle et s'est avancé jusqu'au milieu de la salle de restaurant dans laquelle ne se trouvaient alors que les deux premiers clients de la soirée. Il a choisi une table du côté du fleuve, d'où l'on peut voir le Pont Neuf éclairé la nuit.

Peut-être un lieu symbolique pour en finir avec une vie gâchée... Puis il a commandé une coupe de champagne. Avant d'avoir achevé son verre, Me-Jean Ruffié a pris son revolver et s'est tiré une balle dans la poitrine.

La concession de Monsieur Manenc s'arrête en 2003 , elle reste quelque temps vide , puis

 

En 2004 le restaurateur François Martinez de la reprendre sous l’appellation, «Café Garona».

 

En 2007, après une longue fermeture, la concession revient au rugbyman Jean-Pierre Rives et à son ami et associé Bibi Heuillet. Sous le nom « le Bateau ». Ils subissent de nombreux déboires, en hiver les crues de la Garonne et des infiltrations d'eau provoquent sa fermeture pendant plusieurs mois puis au printemps et en été, c'est le climat malsain , insécurité et incivilités persistantes sur le Port. Son gérant jette l'éponge. Elle ferme durant de longs mois ;

 

En juillet 2011, elle est reprise par Djel, professionnel aguerri ex du Classico Café, dont il réglait les nuits, rue des Filatiers. Ce dernier avait obtenu la concession municipale de la péniche restaurant pour trois années renouvelables par consentement mutuel. Après que la ville ait remis en état le le bateau. L’Arrêt o Port » commence une courte vie, en octobre 2013 son gérant arrêtte à son tour , les crues l'empêchent de travailler.

 

Puis en décembre 2013 des riverains découvrent le bateau immergé dans la Garonne. La montée des eaux ne fait qu'aggraver les choses car la péniche penchée sur le côté droit, est immergée désormais aux deux tiers .

 

Sécurisé et surveillé le bateau devra attendre les mois prochain pour être renflouée et remorquée jusqu'au bassin de radoub afin d'être remise en état si cela est possible et à quel prix !

 

Photo 1 la Depeche du Midi
Photo 1 la Depeche du Midi

Photo 1 la Depeche du Midi

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 22:37
On se revoie l'année prochaine ............
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 10:12

Vous trouverez ici un résumé des interventions qui concernent strictement notre quartier Cette assemblée a eu lieu le 18 novembre 2013.

Information sur le dispositif de Démocratie Locale en période pré-électorale

Mme Hardy informe les participants des règles spécifiques en matière de communication en période électorale. Elle précise ainsi qu’il n’y aura ni commission de quartier, ni conseil de secteur, ni réunions publiques jusqu’en mars prochain.

Enveloppe territoriale 2013 et perspectives pour 2014

L’opération engagée pour l’année 2013 dans le quartier Capitole est l’amélioration de l’éclairage public Quai Lombard, pour un coût de 16 000 €

Pour 2014, les élus proposent d’étudier les opérations suivantes :

-Rénovation de l’espace vert et de l’aire de jeux, place de la Daurade - partie basse :

l’idée est de rendre cohérente la partie basse avec la partie haute récemment revalorisée.

Il s’agirait de traiter la descente pour éviter le stationnement anarchique, reprendre le

gazon, donner de la cohérence au mobilier urbain (poubelles, bancs…) et rénover voire

étendre l’aire de jeux. La Direction des Jardins et des Espaces Verts a lancé les études.

Les élus reviendront vers les associations du quartier pour présenter les premières pistes

de réflexion.

La Présidente interroge les élus sur le financement de la collectivité en faveur de la rénovation intérieure et la réhabilitation de la façade de l’église de la Daurade.

Points divers soulevés par les associations

La présidente soulève les points suivants :

- le problème d’accessibilité des trottoirs lorsque des terrasses sont accordées (ex :

Episode Café, rue des Blanchers)

- la reprise de la couche de roulement : rue des Blanchers, rue de la Daurade, rue Deville

- la circulation place de la Daurade. Mme Hardy indique que des comptages ont été

réalisés pour mesurer la vitesse effective des véhicules.

- les nuisances rue Etroite : en journée, cette petite rue fait l’objet de stationnement

gênant et la nuit de lieu de nuisance (déjection, etc).

 

M. Coustel questionne les élus sur le devenir du marché bio. A ce jour, il n’est pas envisagé de déplacer définitivement le marché bio de la place du Capitole. En cas de déplacement exceptionnel vers la place de la Daurade (occupation de la place du Capitole pour des manifestations), la mairie de Toulouse délivre des flyers aux commerçants, à l’attention de leurs clients.

Plusieurs associations évoquent l’intensification de la circulation des vélos et la trouve dangereuse, notamment sur les nouveaux espaces publics (Alsace Lorraine, Pargaminières, etc.). M. Carassou et  Mme Guien notent les premiers résultats positifs : ré-appropriation de l’espace public par les piétons et les vélos et diminution des accidents. Ils soulignent l’investissement de la collectivité par la mise en oeuvre des campagnes de communication, de sensibilisation et de contrôle et insistent sur la poursuite des efforts engagés.

Relevé de conclusions du Bureau du quartier Capitole
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article