Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 15:26

Les souhaits de Bonne Année font partie des "marronniers "obligatoires du mois de janvier, vite faits, vite dits et l'on passe à autre chose.

Je ne vous ferait pas l'insulte de faire la même chose, mais du fond du cœur, j'espère pour vous et vos proches que 2015 vous fera plus sourire que grincer des dents.

L'association , comme toujours fera le maximum pour que vivre à la Daurade soit un plaisir et non un cauchemar.

Une bonne nouvelle en ce début d 'année, vient quelque peu récompenser nos effort. Nous avons été informe que pour le DOWN TOWN rue tripière, la COMTESSE, rue peyrolières, le FILOCHARD: place du pont neuf

" dans le cadre de l'instruction des demandes d'autorisation d'exploitation de terrasses et compte tenu des nuisances générées par votre établissement, votre arrêté d'exploitation de terrasses pour 2015, n'est pas renouvelé".

Nous continuerons donc a travailler pour que les quelques autres qui nous pourrissent la vie, subissent le même sort.

Une année qui demarre bien !
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:38
Pause de NoelPause de Noel
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 11:32

lié le 20/12/2014 à 03:53,

Vie nocturne : comment limiter les nuisances
Vie nocturne : comment limiter les nuisances

La Charte de la vie nocturne à Toulouse va être renouvelée début 2015. L'occasion de demander aux riverains, aux cafetiers et à la mairie leurs idées pour conserver la fête, mais obtenir davantage de respect des riverains.

Place des Tiercerettes, du Ravelin, de l'Estrapade, Saint-Pierre, Gabriel-Péri... Comment faire cohabiter dans le périmètre restreint des boulevards, 800 établissements festifs - dont 40 débits de boisson en 2013 sur le secteur Valade-Saint-Pierre-Blanchers - et des riverains qui demandent à pouvoir dormir quelques heures par nuit du jeudi au samedi ?

Responsabiliser la clientèle. Le comportement de certains clients à l'extérieur des bars tend à dériver. «Il y a souvent plus de monde sur les marches de Saint-Pierre avec des boissons achetées en épicerie, que dans les cafés eux-mêmes», note un policier municipal. Avec les dégradations, et les risques pour leur santé que cela entraîne. «Quand je vois deux jeunes filles uriner accroupies sur un trottoir rue Gabriel-Péri, ou un jeune homme uriner dans l'ascenseur du parking du Capitole, je me dis qu'il y a un souci», raconte Christophe Vidal, éditeur de presse et maire honorifique de la nuit toulousaine depuis 2013. «Je préconise une campagne d'affichage massive, sur plusieurs mois, sur le mode «Tu t'es vu quand tu urines/tu hurles dans la rue ? L'effet miroir serait efficace».

Responsabiliser les patrons de bars. Certains établissements possèdent des locaux qui ne sont pas adaptés à l'activité qu'ils développent. L'arrivée des bars à ambiance, à mi-chemin entre le bar et la discothèque, a entraîné une recrudescence de plaintes.

Informer les néo-Toulousains. «Il est possible de cohabiter. Sur 1 500 établissements à Toulouse, une quinzaine pose problème, affirme Ivo Danaf, président de l'Umih 31. Notre rôle est de ramener à la raison ceux qui exagèrent. Mais qui dit fête, dit bruit. Il faut informer davantage ceux qui s'installent. On ne s'installe pas rue Gabriel-Péri sans s'exposer à quelques nuisances». Les cafetiers appellent aussi à plus de tolérance. «Il est plus facile d'appeler l'Office de la Tranquillité que de descendre discuter avec le patron d'établissement.»

Verbaliser davantage. La police administrative a rédigé environ 500 PV en 2013 pour des établissements ne respectant pas les normes d'isolation, entre autres. Les amendes vont de 450 € à 1 500 €, et un passage devant le juge de proximité, voire la fermeture administrative. En cas de plainte, le service de l'Hygiène, peut effectuer des relevés de bruit. Pour la clientèle trop bruyante sur les trottoirs, un vrai fléau notamment depuis que les fumeurs ont été chassés des bars, la police municipale a le pouvoir de verbaliser. Difficile néanmoins, malgré la hausse des effectifs de la police municipale, de «faire la fermeture des bars» pour calmer tout le monde. La mairie en appelle à la responsabilité de chacun.


Plus de policiers municipaux le soir et le week-end

La municipalité Moudenc, élue il y a 9 mois, ne se contentera pas de doubler le nombre de policiers municipaux (de 150 à 300). Elle va réorganiser les plannings des policiers, afin que ceux-ci soient davantage sur le terrain du mercredi au dimanche midi, et de 16 heures à minuit. «Jusqu'à présent, il n'y avait que 8 agents le samedi après-midi, contre 12 le dimanche matin, pour toute la ville. J'y vois une anomalie, relève Olivier Arsac, adjoint au maire en charge de la Prévention et de la Sécurité. En semaine, on ne dépasse quasiment jamais les 35 agents en même temps sur le terrain, pour une ville étendue comme Paris». La phase de réorganisation est en cours, en concertation avec les syndicats, et les modifications voulues devraient être effectives avant la mi-2015, promet l'élu. D'ores et déjà, les policiers municipaux sont présents sur le terrain jusqu'à 2 heures du matin en fin de semaine. «Nous utilisons les heures supplémentaires pour déployer ces patrouilles», ajoute Olivier Arsac. Les patrouilles se déploient en priorité sur les «points chauds» de la ville, comme Saint-Pierre ou Arnaud-Bernard.


Source La Depeche du Midi

Voeux pour 2015
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 12:08

Il y a d'abord eu ça, paru dans la presse locale le  vendredi 5 décembre:

Apparemment le concept d'espace partagé mis en place par l'ancienne municipalité ne semble pas faire que des heureux. Quartier de la Daurade, par exemple, ça grogne : «Cette place a été refaite en 2013, rappelle Dominique Mouraï, présidente de l'association des riverains de la Daurade. On était censé partager l'espace public. Or regardez le résultat, des voitures qui stationnement abusivement sur les trottoirs, bien loin des vingt minutes autorisées par le disque bleu. Quai des Lombards, la piste cyclable est devenue invisible, complètement grignotée par les voitures». Les coupables ? «Un peu tout le monde. Les parents qui viennent chercher leurs enfants à la sortie de l'école, ceux qui vont au restaurant et puis ceux qui laissent leurs voitures plusieurs jours. Une situation si abusive qu'on ne peut parfois plus rentrer dans les garages». Autre souci lié à l'espace partagé : les voitures qui en l'absence de chaussée, roulent sur le trottoir : «Trois personnes ont récemment frôlé l'accident». Dominique Mouraï le dit : «L'espace partagé est une folie. Un concept sur le papier mais loin de la réalité. La rue Pargaminières connaît le même souci. Même les quelques arbres plantés au début pour délimiter la rue ont été renversés». Cette responsable doit prochainement s'entretenir sur le sujet avec la maire de quartier, Julie Escudier.

Et puis aujourd'hui , les parents d'élève en rajoutent une couche et à juste raison

Les parents d'élèves de l'école élémentaire Lakanal place de la Daurade ont signé une pétition dénonçant l'insécurité liée à la circulation.

«Regardez cette voiture qui vient de la rue Malbec vers le quai de la Daurade. Comme l'espace est uniforme, elle passe directement le long du mur de l'école Lakanal avant de tourner rue des Blanchers. Pensez-vous que nos enfants ne se retrouvent pas en danger ?» s'interroge Bertrand Mialhe, président du conseil local de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'élèves). «De plus, quai de la Daurade, il n'existe aucune indication signalant l'existence d'une école et inciter les conducteurs à ralentir. Il ajoute : «Il existe bien un ralentisseur mais il est installé trop loin de Lakanal. C'est insensé».

Face à cette situation ubuesque, les parents ont signé une pétition (200 signatures). Elle sera remise à la mairie prochainement. Il y a un an la place a été réaménagée avec le fameux concept de l'espace partagé : absence de séparation entre chaussée, piste cyclable et trottoir. Une belle idée mais qui pose problème. Au départ, cette rue face à l'école Lakanal était en sens unique. Puis elle est devenue à double sens. sans être élargie. Une situation aggravée avec le stationnement fréquent d'automobilistes et d'usagers sur le parvis de l'école dépourvue de zone de stationnement temporaire. Alertée, l'ancienne municipalité avait détaché une équipe de police municipale pour sécuriser chaque matin les abords de l'école. Autant de points mis en avant lors du Conseil d'école du 3 novembre 2014 animé par l'élu Bertrand Serp.

Les parents vent debout ne lâchent rien. «Nous voulons un ralentisseur devant l'école, un panneau de signalisation visible et le retour de la police municipale». Ils exigent aussi qu'on revoie la situation de la rue Malbec : notamment par la pose de mobilier urbain (attache vélos) faisant obstacle aux voitures. «C'est de la vie de nos enfants dont il dépend», estiment-ils.

Source La Depeche du Midi


Et de  deux
Et de  deuxEt de  deux
Et de  deuxEt de  deux
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 14:26

 

Pour la sixième année
Vivre à la Daurade plante un  arbre
dans le quartier de la Daurade.

 

Cette manifestation s'inscrit dans le prolongement de nos actions pour l'embellissement et la défense de la qualité de vie dans notre quartier, tant pour les habitants que pour les visiteurs.

      

Un nouvel arbre pour le quartier
Un nouvel arbre pour le quartierUn nouvel arbre pour le quartierUn nouvel arbre pour le quartier
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 17:38

A l'heure où la municipalité parle de " patrimoine mondial de l'Unesco " ( et il y a du chemin à faire eu égard à l'état de saleté de notre quartier après le passage des hordes sauvages des jeudi et vendredi soir), j'ai cherché ce que recouvraient le terme " Monuments historiques" et ce qu'il en était de notre quartier

Un monument historique est un monument ou un objet recevant par arrêté un statut juridique destiné à le protéger, du fait de son intérêt historique, artistique ou architectural.

Un monument classé  étant une protection présentant un intérêt remarquable à l'échelle de la nation; dans le strict périmètre de notre association nous avons donc :

Rue de la daurade :Eglise Notre Dame de la Daurade et son presbytère, Prieuré de la Daurade, Vestiges archéologiques de l'édifice primitif.

Rue Gambetta : Hôtel Bernuy,

Rue des Jacobins : Couvent des Jacobins

 La Garonne :  Plan d'eau et berges de la Garonne.

Un monument inscrit étant une protection présentant un intérêt remarquable à l'échelle régionale, là encore dans le strict périmètre de notre association nous avons donc

Rue de la Bourse : Hôtel de la Bourse, Hôtel de Nupces, Maison dite de Pierre Delfau

Rue boyer-fonfrede : Hôtel de Gaysson

Rue Gambetta : Immeuble Pierre de Saint Etienne, Librairie Modern Style

Rue Lakanal : Portail de l'hotel de Bernuy (Lycée Fermat)

Garonne : Rives de la Garonne dans la traversée de la ville

Rue Clémence Isaure : Immeuble Clémence Isaure

Rue Peyrolières : Hôtel d'Olmières

Rue St Ursule : Pavillon Mazar, Tour des Ursulines

Rue Larrey : Hôpital Larrey (ancien)

A vous maintenant.  Lorsque vous vous hatez  en sortant de chez vous, ou en traversant notre quartier,  prenez quelques minutes pour examiner ces monuments vestiges et témoins de notre passé et du travail remarquable des artisans d'antan .

Faites en sorte qu'ils soient protégés des tags et diverses saletés qui les enlaidissent bien souvent et tachez de transmettre autour de vous l'envie de les admirer, ce sont eux qui font en partie la beauté de notre quartier.

NB : voir aussi article edité en 2008 :http://vivre-a-la-daurade.over-blog.com/article-20041782.html

 

 

 

 

Périmètre sauvegardéPérimètre sauvegardé
Périmètre sauvegardéPérimètre sauvegardé
Périmètre sauvegardéPérimètre sauvegardé
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Un peu d'histoire...
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 17:54

Interpellé par l'actualité, j'ai effectué quelques recherches sur le net pour savoir ce qu'il en était de Toulouse et des inondations et je livre à votre sagacité des extraits du livret « les inondations de 1875 dans le sud-ouest » édité par le journal La Dépêche et vendu au profit des victimes.
Auteur : E. BRESSO
N.
La rue du Martinet

C'est le mercredi 23 juin, dans l'après-midi, que la crue de la Garonne atteignait son maximum : près de 10 m au-dessus du zéro de l'échelle….

Il pleuvait sans interruption depuis la fin du mois précédent ; des neiges, chose rare à cette époque de l'année, étaient tombées en abondance dans les Pyrénées…. Les nouvelles que nous recevions depuis plusieurs jours des pays d'amont étaient alarmantes. Tous les cours d'eau du bassin supérieur de la Garonne grossissaient à vue d'oeil, et la Garonne elle-même était en crue…

Dès le matin, les bas quartiers de la ville,... étaient envahis. Les usines, les chantiers, les magasins étaient submergés, dévastés, et plusieurs maisons s'écroulaient….

Vers une heure de l'après-midi, les piles du pont Saint-Pierre cédaient à la pression des eaux et le tablier s'abîmait avec un épouvantable fracas. Entre six et sept heures du soir, c'était le tour du pont St-Michel.

Dans l'intervalle, le ramier du Bazacle et le quartier des Amidonniers avaient été envahis. … Sur certains points, le sol est littéralement rasé ; les constructions, les machines, les marchandises ont totalement disparu…

Cependant, le pont de pierre tenait toujours et permettait encore de communiquer, non sans de grandes difficultés avec le faubourg Saint-Cyprien. Mais il était sérieusement menacé...

Les eaux s'élevaient à la hauteur des arches ; par instants il oscillait sous leur pression, et de légères trépidations ébranlaient sa masse…

[Le lendemain vers midi sur la rive gauche] … Les terrains bas sur lesquels sont construits les Abattoirs, l'hôpital de la Grave, le nouveau château d'eau avait été les premiers submergés… La masse de la population était restée, ne se doutant pas du péril et se croyant suffisamment protégée par la haute barrière du cours Dillon.

Vers six heures, au moment où le pont St-Michel était emporté, une énorme masse liquide, roulant avec violence arrivait par l'avenue de Muret : en un clin d'oeil, les maisons qui bordent cette avenue étaient renversées, mises en pièces.

Presque au même instant, la Garonne franchissait le cours Dillon… tombait comme une avalanche dans cette espèce d'entonnoir que forme le terrain qu'occupait Saint-Cyprien. À cette heure, le faubourg était complètement inondé.

La nuit arrivait … La plupart des habitants avaient été obligés de chercher refuge sur les toits de leurs demeures envahies par les flots … Le naufrage d'une ville... Les sourds craquements des maisons qui s'effondrent ; le bruissement farouche des eaux parmi les décombres ; les cris de détresse des parents qui s'appellent et se cherchent dans les ténèbres ….

Enfin le jour parut. Pendant la nuit, la Garonne avait baissé ; on pu pénétrer dès l'aube dans le faubourg et procéder au sauvetage… La municipalité prenait des mesures nécessaires pour parer aux besoins les plus urgents de ces infortunés…. Déjà les dons affluaient à la mairie. En quelques instants, une quantité considérable de vêtements, de linge était recueillie.

Les eaux se sont retirées, la Garonne est rentrée dans son lit… Partout, de quelque côté que se portent nos regards, des ruines, des amas de décombres... Des pans de murs criblés de crevasses béantes ; des maisons éventrées ; des toitures défoncées ; des poutres, des charpentes, des planchers effondrés, suspendus en l'air par des miracles d'équilibre ; des tas de briques déchiquetées ; des dalles de balcon descellées ; des grilles de fer tordues ; des arbres déracinés ; … Tout cela empilé, enchevêtrés dans un
désordre indescriptible, gisant çà et là dans des mares de vase infecte.

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 11:20

.......La situation de la rue Larrey, dans laquelle nous habitons, la prédispose à subir de nombreuses « incivilités ». Plutôt étroite et reliant la Place Saint-Pierre (via la rue Pargaminières) à la place de la Daurade, elle sert notamment et comme beaucoup d’autres du quartier, de toilettes à ciel ouvert. Cette situation n’est pas nouvelle.

Ce qui est nouveau, en revanche, c’est la diminution drastique de la fréquence de nettoiement. Depuis près de 15 jours aucun passage n’a été effectué. Mon appel à ce sujet dimanche 15 juin, au 3101, n’a été suivi d’aucun effet et ce matin, lendemain de la fête de la musique, la situation devient insoutenable (j’ai ramassé, entre autres, un tampon périodique devant ma porte de garage).!!!!

Et dire que ces jeunes gens sont si propres sur eux !!!

Il se trouve que dans cette rue circulent de nombreux enfants puisque s’y trouvent l’annexe du Collège Michelet, le Conservatoire de Musique et, à son extrémité, l’école primaire Lakanal. Or, c’est une rue non seulement extrêmement sale mais dangereuse qu’empruntent les enfants puisque de nombreux éclats de verre jonchent le sol.

"les gens sont incapables de garder leurs déchets à la main sur 200 mètres pour les amener dans une poubelle moins pleine (c'est plus facile de les jeter directement sur le trottoir).
Les poubelles ont beau être "design", ça ne rend pas l'odeur des ordures en décomposition plus supportable pour autant!"
(auteur anonyme )

Temoignages édifiants
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 14:22

Compte rendu de l'assemblée générale du jeudi 25 Février 2014
Communauté municipale de santé rue malbec.

Début de la réunion : 18h 15 -  Fin de la réunion: 20h30
Personnalités invitées: Mme Hardy Absent  - M. Carassou  - Mr Soula (Conseil général) et M. Ménard (Chargé de mission) absents.

1 – Rapport moral:
La Présidente fait rapidement le bilan de l'année 2013 ceci afin de passer aux points importants pour la vie dans le quartier,  les travaux d’aménagement.
Vote : Unanimité.

2 - Rapport financier:
Les recettes du vide grenier ont été moindres à cause du manque de places due aux travaux.
Vote : Unanimité.

3- Travaux dans le quartier  Nouveaux aménagements: Bilan et manques suite aux travaux.

Après quelques mois, un certain nombre de remarques sont faites, nous demandons à la municipalité de pallier à ces manquements :

  •  Manque de balisage :  les voitures roulent sur les trottoirs,
  •  La circulation est trop rapide la limitation de vitesse n’est pas respectée.
  •  Les espaces piétons servent de places de stationnement . Monsieur Carassou nous rappelle que pour les riverains, un accord avec Vinci  a été signé. Tarif préférentiel (75 €)  au Capitole + rack à vélos et park motos.
  •   Nous demandons davantage de park velos et motos.
  •  Manque de passages piétons, les enfants sont en danger.
  •  On nous signale que rue de la daurade, le réparateur de cycles utilise le trottoir comme garage, ce qui pénalise les piétons, nous lui avons demandé de ne pas le faire , en vain ;  la municipalité pourrait lui faire un rappel à la loi


4. Lancement projet restauration basilique de la Daurade    :
Après la restauration de la Place et des Beaux-Arts, le bâtiment et les rues alentours ont sérieusement besoin d'un rafraîchissement si ce n'est d'une rénovation. Ce bâtiment classé monument historique est un des édifices remarquables de Toulouse, visité tant pour ses peintures que pour la statue de la vierge et ses robes. Il y a 6 ans un fonds avait été voté en Conseil municipal pour des études en vue de sa rénovation. Notre association souhaite relancer ce projet et fera une demande auprès des services compétents pour relancer le projet.

5. Projets et vie de quartier :

  • Problème récurrent des bars et restaurants du quartier. L’aménagement de la rue Jean Suau a fait exploser les nuisances  notamment concernant les terrasses au droit du n° 1 . Nous allons saisir les services et l’adjoint au Maire concerné
  • Rue étroite : elles est utilisé comme dépotoir et sanisettes au grand dommage des riverains dont certains ont du déménager. Nous souhaitons demander la fermeture la nuit comme la place de Bologne  Laure est chargée du dossier ( contact des riverains, copie de plaintes, photos etc…) nous essaierons de le présenter au services municipaux  en fin d’année.
  •  Organisation du vide grenier de 2014 : cette année le 27 avril avec priorité aux riverains. Toutes les informations sont données sur le site de l’association . www.vivre-a-la-daurade.over-blog.com
  •  Projet d'aménagement du jardin : Lors de la dernière réunion du bureau de commission  on nous a indiqué que l’agrandissement du jardin d’enfant était prévu

6. Remise d'un don   pour la replantation des arbres du canal u Midi en présence d'un  représentant des Voies Navigables de France.
L'association favorise les actions d'embellissement du quartier en organisant chaque année    une plantation d'arbre dans le jardin du Port de la Daurade. Soucieuse de biodiversité, et consciente de la qualité exceptionnelle de ce patrimoine que sont les plantations du canal du midi, notre association a souhaité participer à sa sauvegarde. Le bureau a donc decidé – car nos finances nous le permettent de faire un don pour la replantation du canal du midi.
 Madame Valérie Mura, responsable du mécénat pour les arbres du canal, nous a présenté en quelques mots Les voies Navigables de France et leur action, l’historique du canal, les problèmes occasionnés par les maladies des arbres et les choix de replantation d’essence diverses.
A l’issue de cette courte présentation appréciée par l’assistance, nous lui avons offert un chèque de 1500,00 euros.

L’assemblée générale s’est terminée par un apéritif convivial.






 

Tout vient a point qui sait attendre!
Tout vient a point qui sait attendre!
Tout vient a point qui sait attendre!
Tout vient a point qui sait attendre!
Tout vient a point qui sait attendre!
Tout vient a point qui sait attendre!
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 16:59

C'est le montant du don que notre association a remis aux Voies Navigables de France pour la replantation des arbres du canal du Midi.

Lors de notre Assemblée Générale, notre présidente à remis un chèque à Valérie Mura , responsable mécenat aux VNF, cette contribution généreuse a été possible grâce aux bénéfices réalisées depuis plusieurs années après nos vides-greniers.

Madame Mura, a expliqué a l'assemblée très intéressée, les dégâts provoqués par le "chancre coloré", le travail de prévention et de remise en état par VNF.

Ainsi, nous avons appris que lorsque l'ingénieur Riquet a crée le canal, les essences d'arbres étaient diverses et variées, les rangées de platanes telles que nous les connaissons datent seulement du XIXeme siècle. Dorénavant pour éradiquer la maladie, les essences de remplacement seront testées durant une dizaine d'années, (copalme d’orient, chêne à feuilles de châtaignier, chêne des Canaries, pacanier, caryer à feuilles cordées, platane résistant, tilleul argenté..), la mieux adaptée sera alors installée.

Le coût très important de cette opération ne peut être pris en charge en totalité par VNF même avec des aides de l'état et des institutions, entreprises et particuliers sont donc invités à jouer les mécènes , alors faites comme nous donnez pour ce patrimoine exceptionnel si cher au coeur  des toulousains!

 

Vous trouverez toutes les informations dans la plaquette ci-jointe.

1500 Euros
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article