Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 17:02

                             

                       PETITION CONTRE TOULOUSE-PLAGE

SUR LA PRAIRIE DES FILTRES EN 2009

(à remettre à l’Association Prairie des Filtres 18 Place Laganne 31300 Toulouse)

 

Monsieur le Maire,

Nous, soussignés, Association Prairie des Filtres, conjointement avec l’ Association des Amis de la Terre et les 4 Associations riveraines de la Garonne (Dalbade, Daurade, St Pierre, St Cyprien),  riverains de la Garonne et résidents permanents des quartiers des bords de Garonne entre le Pont St Pierre et le Pont St Michel, personnes actives ou non, personnes âgées ou malades, résidents ou pensionnaires des Maisons de Retraite et de la Clinique du Cours Dillon, toulousains habitués de la Prairie, associations et défenseurs de la nature :

 

1) Nous disons NON au retour de Toulouse-Plage sur la Prairie des Filtres :

·        NON à la décision sans concertation – Est-il normal de ne tenir aucun compte de l’avis négatif des riverains et des associations ? cf. consultation réalisée en 2003 (90 % CONTRE le renouvellement de T-Plage sur la Prairie), pétitions 2003 (1100 signatures « CONTRE »), enquête adhérents 2008 (riverains excédés par la multiplication des manifestations sur la Prairie), alors que l’on nous parle de démocratie locale, de tranquillité, de sécurité et de propreté…

·          NON aux nuisances et à la destruction d’un espace vert – Le passage et la concentration de plusieurs dizaines de milliers de personnes, s’ajoutant à l’apport dévastateur de tonnes de sable aussi inutile que coûteux pour les toulousains, nuiraient gravement une fois de plus, à la préservation, l’hygiène et la sécurité du site, sans oublier bien sûr la tranquillité des riverains,

·        NON à la monopolisation de la Prairie des Filtres par la multiplication des manifestations Occupé en moyenne plus de 2 mois par an,  cet espace vert le serait en 2009 plus de 3 mois sans interruption, de début juin à fin août, en cumulant : le Festival Rio Loco, les Siestes électroniques, le Feu d’artifices du 14 Juillet et Toulouse-Plage, sans répit pour les riverains,

·        NON à la privation du poumon vert de Toulouse – Cette énième manifestation priverait de façon quasi-permanente les toulousains de l’accès libre à la Prairie, qui constitue pourtant leur lieu de promenade et de détente favori, le long de la Garonne, et une « plage verte » naturelle !

 

2) M. le Maire, nous vous demandons solennellement de prendre  l’engagement :

·        de ne pas reconduire cette manifestation (ou toute autre similaire) sur la Prairie des Filtres, ou dans tout jardin public ou autre site aussi proche de zones d’habitation,

·        de choisir un autre site mieux adapté, parmi les autres parcs dont c’est la destination : ex. Ile du Ramier, où T-Plage se déroule depuis 5 ans, Parcs et Complexes récréatifs et sportifs de la Ramée ou de Sesquières comportant un plan d’eau (avec possibilité de bains et d’activités nautiques à la différence de la Garonne à sec et polluée !)

·        de rendre la Prairie des Filtres à sa vocation de Jardin Public, et de veiller à ce que les berges de la Garonne restent des lieux de détente et de promenade.

En souhaitant vivement être entendus et respectés, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos meilleures salutations.

 

Nom et Prénom

Adresse

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 14:48
Chacun d'entre vous connait depuis longtemps les débordements dus à la sur-consommation du beaujolais nouveau dans nos quartiers, pour l'instant rien ne semble bouger de la part de la municipalité pour essayer d'éviter ces débordements.

1/Nous avons d'ores et déjà fait un rappel de notre inquiétude  au Préfet qui doit piloter les opérations de police de cette fameuse nuit.

2/Nos amis de St Pierre-Capitole qui seront en première ligne, organisent une réunion  le jeudi 27 Novembre à 20h, je vous relaie ci-après leur appel :Bonjour,

" A la suite de la rencontre du 12 novembre avec Me Léguevaque, une réunion est organisée pour examiner les pistes qu'il nous a fait entrevoir pour aller demander à la justice ce que ni la Mairie de droite, ni la Mairie de gauche ni la Préfecture n'ont voulu et ne veulent nous apporter : "Le respect des Lois".

Merci d'inviter autour de vous toutes celles et tous ceux (adhérents ou non) qui sont désireux d'avancer pour gagner enfin la tranquillité dans nos quartiers en luttant contre les conséquences des excès  de la  surconsommation d'alcool. Nous aurons des décisions importantes à prendre.

Réunion Salle du 23 bis rue Valade, permanence de l'association St
Pierre-Capitole - Jeudi 27 novembre, nous avons la salle de 20 heures précises à 22 heures maximum.

Pour l'association, la Présidente F. Boutet. "


Je vous invite à y venir très nombreux .

3/ Enfin une pétition circule sur le net,rédigée par et pour les habitants de nos quartiers  : 

"
Depuis quelques mois vous constatez que le climat de notre belle cité se dégrade. L'insécurité en centre ville se fait de plus en plus visible: vols, agressions physiques, dégradations de toutes sortes, marginalité agressive,... L'alcool est à l'origine d'une grande partie de ces débordements.

      Nos élus locaux et nationaux ne semblent pas prendre la  mesure de cette situation.
 La Police Municipale est cantonnée à des missions de prévention.
  La Police Nationale semble dépassée par les événements, par manque de moyens.

Pour que cette situation ne perdure pas, pour la sécurité de nos enfants et de nos proches, interpelons nos élus !

La pétition que nous vous proposons sera adressée au Maire de Toulouse, au Préfet de Haute-Garonne, et à Mesdames les Ministres de l'Intérieur et de La Santé
."

                                                              
http://jesigne.fr/pourtoulouse

je vous invite à la signer , à en informer vos amis et vos proches pour qu'ils fassent de même.

Dans quelques jours nous ferons passer nos informations et décisions concernant le projet de déplacement de Toulouse-Plage devant nos portes et fenêtres. En 2003, ce projet avait récolté quelques 1100 signatures de riverains CONTRE, A suivre....
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 20:53

 
D’aucuns de mes proches considèrent que ma manie du rangement et parfois vraiment en…..quiquinante mais aujourd’hui j’ai eu grandement raison de ranger mes dossiers.
 Outre le fait que j’ai retrouvé la recette des muffins au chocolat égaré dans la boite à diskettes de mon vieil ordinateur j’ai également mis à jour un trésor fourni par l’ancienne secrétaire de notre association partie vers d’autres cieux et  ô combien efficace.

 

Au cas où des dossiers auraient disparus des archives municipales, peut-être qu’il serait nécessaire de mettre ce document sous les yeux de nos élus, eux qui semblent aveugles et sourds sur les devoirs d’un maire en matière de police.

 

Code des communes : Titre III – Chapitre 1 – Section 1

 Art L 131-1 . Le maire est chargé sous le contrôle administratif du représentant de l’état dans le département, de la police municipale, de la police rurale et de l’exécution des actes de l’autorité supérieure qui y sont relatifs.

 Art 131- 2 -al 2 . La police municipale a pour objet d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique. Elle comprend notamment……………………. Le soin de réprimer les atteintes à la tranquillité publique, telles que les rixes et disputes accompagnées d’ameutement dans les rues, le tumulte excité dans les lieux d’assemblées publiques, les attroupements, les bruits y compris les bruits de voisinage, les rassemblements nocturnes qui troublent le repos des habitants et tous actes de nature à compromettre la tranquillité publique ;

 Art 131- 2 -al 3. Le maintien du bon ordre dans les endroits où il se fait de grands rassemblement d’hommes, tels que les foires, marchés, réjouissances et cérémonies publiques, spectacles, jeux, cafés, églises et autres lieux publics ;

 Enfin, je rappelle l’arrêté municipal du 27 septembre 1996 qui définit les bruit de voisinage, : «  …dès lors qu’ils sont audibles des lieux d’habitation , les bruits excessifs par leur intensité, leur durée, leur caractère répétitif ….. et notamment ceux susceptibles de provenir : des terrasses de café, des bars musicaux, de l’usage d’instruments de musique…, de la pratique de jeux bruyants, des cris d’animaux et d’aboiement de chiens, de certains équipements fixes : ventilateurs climatiseurs.. ; »cite les fêtes à dérogation permanente « fête de la musique, fête nationale, jour de l’an », etc..

 Quand la police de proximité de notre nouveau maire arrête ses activités à 17h, je me demande comment fait-on pour réprimer ces troubles.

 Eh bien, tout bêtement ……………….ON FAIT PAS !

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 17:36
Depuis des mois nous dénonçons cet état de fait.
Faut-il un blessé grave et un article dans la Depêche pour que l'on nous écoute?

http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/06/488031-Grievement-blesse-apres-une-chute-au-Cours-Dillon.html
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 10:42

Ce 23 octobre à 17h, bien qu’épuisées par notre réunion précédente mais toujours prêtes pour Vivre à la Daurade, nous avons rencontré Mme Hardy (adjointe en charge du commerce et de l’artisanat).

 Nous lui avons fait part de notre souci concernant les droits de place des commerçants du quartier. Certains d’entre eux disposent tables et chaises sur le trottoir sans autorisation, d’autres étendent leur territoire au delà des limites accordées.

 Mme Hardy nous a précisé que :

-les horaires de fermeture de terrasses étaient fixés à 1h30 du matin , minuit seulement Place St Pierre.
-  Le contrôle des terrasses se faisait par des agents assermentés, lesquels quittent leur service à 17h. Au-delà, elle confie ce contrôle à la police municipale mais en indiquant les établissements à surveiller.
- Elle travaille avec le syndicat des cafetiers lorsque un établissement est signalé à problème ;
- Il lui est très difficile de refuser un droit de terrasse si réglementairement l’établissement est aux normes, même avec plaintes des riverains, il lui est difficile d’avoir gain de cause devant le tribunal administratif.(cf le saint des seins)

 Nous lui avons suggéré qu’il serait judicieux de délimiter matériellement ( pots de fleurs, peintures, clous …) les emplacements de terrasses

Elle a noté les établissements qui posaient particulièrement problèmes dans le quartier, de manière à faire les contrôles adéquats,

En ce qui concerne les commerces de proximité, le droit de préemption de la Mairie sur les commerces qui ferment existe mais est excessivement compliqué à mettre en œuvre, ce travail  doit se faire en collaboration avec la Chambre de Commerce,

Nous lui avons signalé les difficultés de circulation pour les chaises roulantes et poussettes, notamment rue des Blanchers,  rue Gambetta et Jean Suau. Elle a indiqué qu’elle verrait avec Mme Dedebat ( adjointe chargée de handicaps) pour améliorer l’accessibilité des trottoirs.

Je vous invite à consulter le site "Paris Bistro  qui donne un certain nombre d'indications concernant la tenue d'un café et les formalités indispensables et obligatoires à respecter, notamment en ce qui concerne les boissons , l'emplacement de l'établissement et la largeur de la terrasse.

PS
 : Nous avons également discuté longuement avec M. Marciel  des problèmes de propreté du quartier, de voirie et de circulation, etc… lequel en a pris note et semble être intervenu au moins pour l’amélioration du nettoyage des rues :  Peyrolières, des Blanchers, Etroite, Larrey , Daurade et place de la Daurade.

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 10:29

Le jeudi 23 octobre 2008 à 14h30, nous y étions !

 Cette réunion avait été provoqué à l’initiative de l’Association de Défense des habitants de St Pierre au Capitole et devait permettre aux différents associations de quartier de rencontrer les élus, particulièrement Madame Ruiz en charge du secteur du centre ville.

 Effectivement autour de la table se trouvaient :
-         les 3 associations du quartier ( St Pierre, Vivre à la Daurade , Place de Bologne) ainsi qu’un certain nombre de riverains prévenus par la presse
-         et des élus : M. Havrin (Adjoint en charge de la sécurité), M.Marciel ( adjoint en charge de la propreté, travaux, voiries), M. Makengo (Adjoint en charge de la diversité), Mme Belaubre (Adjointe en charge de l’environnement santé), M Cujives ( conseiller délégué en charge de la vie étudiante), Mme Ruiz (adjointe en charge du quartier et du tourisme) ainsi que M.Belon (police administrative).

M. Havrin a ouvert la séance en spécifiant qu’il fallait concilier « fête et habitat », que les moyens de la police municipale étaient tels qu’elle ne pouvait intervenir la plupart du temps pour l’ordre public, lequel n’était pas de son attribution ; qu’il n’y avait que 170 policiers municipaux pour 1700 policiers nationaux .

 Un certain nombre de riverains ont parlé avec colère de leurs problèmes et des nuisances extrêmes qu’ils subissaient quotidiennement
Rappel a été fait par St Pierre que si l’ordre public relevait de la police nationale, le maire était garant de la tranquillité de ses concitoyens.
Vivre à la Daurade a rappelé que le Contrat local de sécurité (mis a jour 2006) n’était plus suivi.

M. Havrin a indiqué que le CLS était en voie de réactualisation (discussion avec le préfet et la police nationale), qu’il travaillait intensément à la mise en place de l’Office de la Tranquillité(Office promis lors de sa campagne par M. Cohen) et à la mise en place de « chuteurs » ( agents chargés de faire respecter par les clients des bars et autre population circulant dans et autour de St Pierre, un niveau sonore acceptable).

 Remarque a été faite que les vigiles employés actuellement par certains cafetiers sont totalement inefficaces.

 Mme Belaubre indique qu’elle a visité le quartier un vendredi de 23h à 2h du matin et a découvert avec effroi une « cour des miracles «  Place st Pierre.  

 Nous rappelons à nos « chers lecteurs » que nous avions à plusieurs reprises fait part aux élus en charge du quartier de ces problèmes
-à M. Cohen lors de sa campagne municipale,
à M. Goyrand  ( élu secteur centre ville) le 11 juin dernier avec dossier à l’appui, et copie du dossier aux élus concernés,
-à M. Havrin le 12 juin (émission France culture),
-à Mme Ruiz, lors d’une rencontre informelle à Rio Loco.

Les élus nous demandent de faire des propositions pour aider à résoudre ces problèmes, quelques suggestions sont faites sur la nécessité d‘augmenter le nombre de toilettes municipales etc….

Vivre a la Daurade indique que la Mairie a en main un certain nombre de moyens pour agir (arrêtés municipaux sur hygiène, niveau sonore, contrôle de la limite du nombre de clients par rapport aux autorisations, horaires de terrasses, ivresse sur la voie publique, tapage nocturne etc…) . Qu’elle le fasse, la manière dont cela est fait n’est pas de notre ressort : nous voulons des actions concrètes !
De même, les associations regrettent que ce quartier soit devenu un lieu quasi-exclusivement festif aux mépris des habitants et dit qu’il est en train de mourir faute de commerces de proximité et de vie de quartier. Elles insistent sur le fait que près de 3000 enfants et ados sont confrontés à ces nuisances, il faudrait faire pour la rue Pargaminières les mêmes actions que celles qui ont été menées pour la rue Cujas.

Mme Ruiz indique que la municipalité travaille sur une revalorisation du centre ville, travail de longue haleine, elle aussi regrette la disparition des commerces et l’état du quartier nuisible pour le tourisme, tout en signalant que le commerce étant libre elle n’a aucun réél pouvoir en la matière si ce n’est pour les horaires et les droit des terrasses.

St Pierre et la Daurade indiquent que depuis plusieurs mois, elles participent a des réunions à la préfecture sur  la modification des horaires d’ouvertures des bars et cafés ( arrêté préfectoral de 1970), les élus paraissent ne pas être informés de ce travail. (le compte-rendu de la dernière réunion du 7 octobre leur est-il parvenu ?- Ce compte-rendu est  à la disposition des adhérents qui le souhaitent sur demande à l’association Vivre à la Daurade).

La discussion devient confuse, aucune réponse concrète n’est apportée, le mécontentement des associations est flagrant, la réunion est close à 16h30.

Espérons que malgré tout , ces différentes interventions porterons leur fruit.
 Une conversation en tête à tête avec certains élus soit à l’issue de cette réunion, soit plus tard, paraissant plus constructive.

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 19:24

Nous avions rendez-vous avec Mme Bleuze (Conseiller en charge des espaces verts) le 16 octobre dernier.
Nous lui avons remis un dossier avec photos sur l’état lamentable du jardin de la Daurade accompagné de nos suggestions

      -         Agrandissement de l’espace enfant,
      -           Suppression du total pelouse et plantation d’arbres, buissons, arbustes ou tout autres végétaux pour faire un espace ludique tel qu’un labyrinthe,
      -          Mise en place de plusieurs plus grands canisites,
      -          Augmentation des toilettes publiques (et gratuites ?),
      -         Fermeture du jardin la nuit,
      -         Suppression de l’utilisation du jardin comme espace d’exposition ou de manifestation,
            -         Etc…

 Mme Bleuze nous indique :

-         Qu’elle aussi regrette que les jardins toulousains soient utilisés comme site de manifestations et qu’elle souhaite que cela ne se fasse plus.

-         Qu’elle a demandé un audit des conventions ou accords signés par la Mairie utilisant les jardins,

-         Que la municipalité est contre la fermeture du Jardin de la Daurade,

-         En revanche, elle est ouverte à toutes suggestions de modifications des plantations et de l’espace enfant, elle en prend note ;

 Mme Bleuze nous a paru à l’écoute de nos soucis, nous reviendrons à la charge pour faire avancer nos proprositions.

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 12:35
 

Le 23 septembre dernier, nous avions écrit ceci à Madame RUIZ :

 Nous avons appris par nos amis de l’Association de défense des habitants de St Pierre au Capitole, qu’une rencontre était prévue le 23 octobre à 14h30 entre plusieurs élus et les associations de riverains du quartier.
Nous ne doutons pas que nous recevrons d’ici quelques jours confirmation de cette réunion à laquelle nous ne manquerons pas de nous rendre.
Nous avons également appris que la visite du quartier par vous-même, prévue le 14 octobre avait été annulée, mais que vous vous seriez engagée à y venir nuitamment.
Nous insistons vivement pour que cette visite soit réalisée après 23 heures un jeudi ou un vendredi,et  bien évidemment avant le 23 octobre de manière à  bien appréhender les problèmes que nous subissons régulièrement ;  sommes bien évidemment prêts à vous accompagner.

 Et puis le 9 Octobre, nous avons reçu ceci :

 « J’ai bien reçu votre demande de participation à la réunion prévue le 23 Octobre prochain à 14h30, Salle de la Commanderie, Espace Duranti, 1er Etage 6 rue du Lieutenant-Colonel Pélissier. C’est bien volontiers que nous vous y accueillerons.Cependant, pour des raisons de places et de sécurité, Je vous remercie de venir seule à cette réunion. »

   Et depuis, je m’interroge :

 Suis-je un dangereux psychopathe ? Je vous rassure , j’ai beau avoir eu un Oncle qui chassait « La Lièvre »  dans les plaines  audoises, je n’ai jamais touché une arme à feu  de  ma vie.
  Le couteau ………..  très utile pour couper saucisson ou gigot, c’est à peu près le seul usage que j’en 
  fait.
  La ceinture , il y a bien longtemps qu’elle « n’étrangle « plus ma taille de jeune fille.

 S’agit-il de problèmes techniques ?
 Mon poids pourrait-il faire fléchir le plancher de la Salle de la Commanderie ? Je n’atteins pas le quintal, 
 loin de là , même quand je suis enflée par la colère !

 La Salle est-elle trop petite ?
 Rien de plus simple  que de changer de salle, à moins que les organisateurs n’ait pas réfléchi auquel cas, voilà un manque flagrant d’organisation,  mais comme voilà six mois qu’on nous répète sur tous les tons «  laissez-nous le temps de nous mettre en place » eh bien ………..

 Je n’ose même pas imaginer que la venue de membres de l’association Vivre à la Daurade  à une réunion 
 concernant les problèmes et les nuisances que subi le quartier, dues en grande partie à la clientèle des bars de St Pierre, fassent si peur à notre élue qu’elle en limite la participation !

 JE FAIS DONC APPEL A VOTRE BON SENS POUR ME DONNER LA SOLUTION!

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 19:02

L'interdiction de la vente aux mineurs

L'interdiction totale de la vente d'alcool aux mineurs devrait être pour 2009. C'est du moins ce qu'entend faire la ministre de la Santé
Roselyne Bachelot. Dans une interview au Journal du Dimanche, elle explique que parmi les mesures incluses dans la loi "Santé, patients, territoire" figurent notamment "l'interdiction totale de la vente d'alcool aux mineurs", ainsi que la fin des "open-bars" qui permettent de boire autant qu'on veut pour un prix forfaitaire. Des mesures qui seront "effectives en 2009", a assuré Roselyne Bachelot.

La ministre estime que la législation actuelle, qui permet la vente de certains alcools dans certains lieux aux adolescents de 16 à 18 ans, a engendré un "flou artistique". Elle justifie également l'interdiction totale de vente d'alcool aux mineurs par l'augmentation de la fréquence des ivresses, relevée par la dernière enquête Escapad auprès de 30.000 jeunes de 17 ans. Autre source d'inquiétude, "l'augmentation de 50% entre 2004 et 2007, des hospitalisations pour ivresse chez les jeunes", à la fois chez les 15 - 24 ans mais aussi en pédiatrie, chez les moins de 15 ans.

Plus d'alcool dans les stations services

Autre point auquel veut s'attaquer la ministre, la consommation d'alcool sur la voie publique aux abords des établissements scolaires, qui "sera interdite", de même que la vente d'alcool dans les stations services. Pour Roselyne Bachelot, ceci sera désormais valable à tout moment, et non plus seulement entre 22 heures et 6 heures du matin

Nous sommes intervenus auprès de notre député en mai 2008 à ce sujet, souhaitons que le ministre obtienne gain de cause.

 A Toulouse, Le contrat local de sécurité de 2006 donne un certain nombre de moyens à la police municipale et nationale pour intervenir en cas d’ivresse sur la voie publique et de consommation d’alcool sur la voie publique encore faut-il vouloir les appliquer :link

Pour votre gouverne en voici quelques extraits :

TROUBLES LIÉS À L’USAGE DE L’ESPACE PUBLIC

Pilotage : DDSP / Ville

-Référent technique : Police Municipale

Organismes partenaires : Bailleurs Sociaux

-Correspondants techniques :

Références Juridiques

LOPSI du 18/03/2003 – mendicité agressive

Loi n°99-291 du 15 avril 1999 relative aux Polices Municipales :

• Convention de coordination PN / PM – signée le 26/09/2000 et réactualisée le 24

avril 2005

Loi du 6/01/1999 sur les chiens dangereux

• Réglementation des horaires d’ouverture des établissements ouverts au public (arrêté préfectoral) ( nous suivons le dossier à la Préfecture)


Réglementation locale :

Tranquillité Publique

• Occupation prolongée des rues, squares, quais, places et voies publiques et

Pratique interdite du patin à roulettes, du skate board et autres engins : Arrêté Municipal du 01/07/1994.

• Circulation et divagation des chiens et chats sur la voie publique : Arrêté Municipal du 13/01/1986

• Consommation de boissons alcoolisées sur le domaine public (en dehors des établissements titulaires d’une licence de débit de boissons permanente à consommer sur place). Arrêté Municipal du 01/07/1994

• Législation concernant les joueurs de TAM-TAM : Arrêté Municipal du 27/09/1996

Salubrité

• Atteinte à la propreté des voies prévue par l'Arrêté Municipal du 04/12/2002. Dépôt de déchets sur la voie publique et réprimé par le Code de la Santé Publique et le Règlement Sanitaire Départemental (Contravention de 3eme classe 450 euros maximum)

• Lutte contre les déjections canines : réprimé par l'Arrêté Municipal du 04/12/2002

Occupation du Domaine Public

• Absence d’autorisation de terrasse: Sanction prévue par le Code de la Voirie Routière art.L 116-2 (Contravention de 5eme classe 1500 euros maximum)

• Extension de terrasse : Sanction prévue par Arrêté Municipal (contravention de 1ere classe 38 euros maximum)

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Memo
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 10:39

Dans l’article « Saint Pierre est toujours une fête, mais pas pour tout le monde »,paru dans la Depêche du jeudi 11 septembre, un certain nombre de contrevérités ont été écrites.

 

Le journaliste dit « Deux associations de riverains occupent le terrain de Saint Pierre », il cite la plus ancienne  sans la nommer ! et la seconde « Saint Pierre aux portes du paradis  qui se veut plus positive ».

Rendons à César ce qui est à César !  Nous avons toujours cru qu’un bon journaliste avait pour habitude de vérifier ses informations avant de les publier ! Eh bien non !

 

La plus ancienne association du quartier, créée il y a une vingtaine d’années se nomme  « Association de Défense des habitants et riverains de St Pierre au Capitole » dont les adhérents, comme indiqué, habitent le quartier et en subissent les nuisances.

 

La seconde créée il y a 5 ans regroupe les habitants des immeubles  de la Place de Bologne, idéalement situé derrière le Cube, le Basque et le Saint des seins et supportant les humeurs festives et imbibés des clients de ces établissements.

 

La troisième créée en 1996, « l’association Vivre à la Daurade » subit de plein fouet les dommages collatéraux occasionnés par les centaines (quand ce n’est les milliers) de clients des bars de la Place St Pierre et de la rue des Blanchers.

 

Ces trois associations regroupées depuis plusieurs années, interviennent régulièrement et vigoureusement  auprès des institutions (Mairie, Police, Préfecture, Procureur) pour tenter de faire cesser les débordements inhérents aux promeneurs des « Chemins de St Pierre » avec plus ou moins d’écoute.

 

La quatrième, si judicieusement citée côté riverains, «  Saint Pierre aux portes du Paradis »

( plutôt de l’enfer), n’est que l’émanation d’un ou d’une propriétaire de bar. Cette association revendique un nombre d’adhérents dont la grande majorité n’a jamais habité le quartier et dont les 5000 signataires ne sont que des clients des établissements de la place.

Quand à la Charte de bonne conduite, traduite par l’édition de quelques affiches apposées sur un kiosque, elle a eu pour seul résultat l’autosatisfaction des cafetiers et un immense éclat de rire de la part de leurs clients, lesquels continuent allègrement de piétiner le dernier rosier de la place, et de se soulager, en beuglant, dans les rues avoisinantes jusqu'au Pont Neuf, en passant par le jardin de la Daurade.

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article