Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 17:16

 

Mairie de Toulouse

 

Toulouse, le Il juin 2010

 

'Pierre COHEN Député-maire de Toulouse

 

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

 

Comme tous les ans, notre ville accueille en juin, juillet et août, diverses manifestations estivales à caractère culturel et de loisirs, offertes aux Toulousains et aux visiteurs de notre Cité.

 

Certaines ont une renommée internationale, comme par exemple Rio Loco qui permet de découvrir des artistes et des styles musicaux de différents pays. 1

 

Cette année, le festival Rio Loco inaugure Toulouse estive du 17 au 21 juin à la Prairie des Filtres. Il est consacré à la musique de l'Afrique due Sud et accueille le plus grandes stars sud-africaines.

 

, Sur ce même site, les siestes électroniques proposeront les 26 et 27 juin des après-midi de musique electronique gratuites.

 

Le samedi 26 juin, en fin d'après-midi et en soirée, le Port Viguerie accueillera Toulouse l'Espagnole sous la direction artistique de Vincent Prades.

 

Puis, comme tous les ans également, du 10 juillet au 29 août, Toulouse Plage donnera la possibilité aux Toulousains de profiter de lieux de détente en ville.

 

Pour répondre au succès rencontré par la nouvelle formule de Toulouse Plage, cette animation se tiendra cette saison sur trois sites: La Prairie des Filtres et quai de la Daurade, comme l'an dernier, et le Port Viguerie, récemment nommé quai de l'Exil Républicain Espagnol, nouveau lieu où seront implantés une grande roue, une exposition de cerfs-volants et un jardin éolien.

 

Je sais que ces festivités, qui répondent à l'attente de nombre Toulousains et touristes, peuvent être en raison de leur succès, génératrices perturbations pour les riverains.

 

Nous en sommes conscients et nous avons donc particulièrement appelé l'attention des organisateurs sur l'impérative nécessité de veiller à limiter au maximum l'intensité des émissions sonores et de respecter bien évidemment l'heure de clôture de soirée, fixée par arrêté municipal.

 

Je tiens donc à vous assurer que le maximum sera fait pour que cette période estivale se déroule dans les meilleures conditions possibles pour tous.

 

Je vous prie d'agréer, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, l'expression de ma considération distinguée.

 

 

Pierre COHEN

 

 

Hôtel de Ville

Place du Capitole

Boîte Postale n° 999 31040 Toulouse Cedex

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 12:19

repas-quartier.jpg

 

Comme moi, vous l'avez appris dans la presse

 

Samedi de 11h à 2h du matin  Grande terrasse rue des Blanchers,.

 

Nous n'avons eu aucune information ni des restaurateurs, ni de la municipalité en ce qui concerne la circulation mais j'ai le sentiment que cette rue va être coupée de la circualtion pendant la journée .

 velo_005.gif

Quand au bruit.................. il est question de mettre une animation musicale, j'ignore si les boules "quies sont fournies avec, mais impossible pour ceux qui ne dorment pas la nuit  ('à cause des fétards en provenance de St Pierre ou des innombrables chiens de SDF qui se battent) de faire une petite sieste réparatrice!

 

Et puisque vous ne pourrez utiliser - pour ceux qui en ont - que vos bonnes vieilles bicyclettes, rejoignez donc dimanche dans le Jardin de la daurade,  l'association vélo qui organise sa traditionnelle fête , je pense que là ce sera un peu plus calme!!

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 19:31

Notre municipalité pourrait  prendre exemple et essayer d'avoir une politique efficace contre l'alcoolisation à outrance d'une certaine jeunesse toulousaine ( source la Depeche du 27/04)

 alcool by Daytwice

Castres. Les jeunes et l'alcool: la campagne choc

 Une campagne qui interpelle… Face à la montée des accidents d'alcoolisation chez les jeunes, la Ville de Castres, témoin de deux drames , s'engage pour alerter les jeunes et les familles. Elle a imaginé une campagne « choc », qui démarrera ce lundi 26 avril.

Au cours de fêtes, de soirées, parfois même dans la journée, des pratiques d'alcoolisation extrême se répandent de plus en plus chez les jeunes, à l'image du « binge drinking » venu des pays anglo-saxons, consistant à boire pour être saoul le plus vite possible. Ce fléau touche désormais des adolescents de 13 ou 14 ans, totalement inconscients du danger et des risques qu'ils prennent : jeux, défis entre copains qui finissent parfois en comas éthyliques, blessures, chutes mortelles ou séquelles irréversibles…

Pour évoquer le sujet au grand jour

Le phénomène s'accélère à l'approche des examens et des fêtes de fin d'année. Face à ce véritable problème de société, aux dimensions inquiétantes et dramatiques, la municipalité castraise a décidé d'alerter.

Selon la Ville, « le meilleur moyen pour lutter contre ces comportements à risques est d'en parler avec les ados et de faire en sorte qu'ils en parlent entre eux. Cela à travers une campagne d'affichage hors normes, pour évoquer ce sujet au grand jour et alerter les jeunes mais aussi leurs familles sur ce phénomène de plus en plus préoccupant ».

Ainsi, 76 panneaux, présentés en caractères blancs sur fond noir, ont donc été préparés et seront posés dès lundi sur l'ensemble du réseau d'affichage de la ville, comme les arrêts de bus. Ils afficheront haut et fort 3 mini-récits racontés par des jeunes fictifs: « Elle a plongé. On était bourrés. Elle s'est noyée » Arthur, 15 ans. « Je me suis réveillée nue. On avait bu. Je sais plus… » Laura, 16 ans. « On était pétés. Il a sauté. Il est paralysé. » Paul, 15 ans.

Une signature figurera au bas de ces affiches : « Binge drinking, putain de jeu ».

Le choix graphique, le langage cru peuvent choquer, reconnait-on à la Mairie , mais c'est une éventualité que la Ville de Castres assume sans hésitation. Volontairement, cette campagne évite le discours moralisateur dont on sait qu'il n'a pas ou peu de prise sur les ados. Elle a au contraire pour objectif de faire réagir et de lancer la discussion, dans les familles, dans les classes, au sein des groupes de jeunes.

En parallèle, la Ville travaille avec les différents partenaires à l'élaboration d'une charte contre la vente d'alcool aux mineurs. Elle sera signée dans les jours à venir et formalisera l'engagement concret de chacun à lutter contre ce fléau.

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 18:47

etat_d27ivresse.jpgMais autant crier dans le désert et voilà que maintenant on en parle dans les médias (source Depeche du 17/04)

 

Plus une semaine, à Toulouse, sans une agression, la nuit, notamment dans les secteurs où sortent les étudiants, la place Saint-Pierre et le pont Neuf. Pour une cigarette, pour un téléphone portable ou pour un simple regard, des jeunes gens sont passés à tabac, souvent violemment. Ces scènes se répètent au point qu'elles sont devenues une des caractéristiques préoccupantes de la Ville rose.

Selon les statistiques de la police, 776 vols avec violence ont été commis dans le centre ville en 2009. On en comptait 665 en 2008. Ils ont donc progressé de 16 % alors que, dans le secteur Reynerie-Bellefontaine-Bagatelle, ils diminuaient de 35 % (de 350 à 230). Et la tendance reste à la hausse : en février, 109 vols avec violence ont été comptabilisés contre 60 en février 2009 pour l'hypercentre. « ça s'accentue », considère un officier de police.

 « Il y a des jeunes à l'affût de la viande saoule », résume crûment un autre policier. Les étudiants éméchés constituent des proies faciles. « Même s'il n'y a rien de systématique non plus », poursuit ce policier en évoquant les bandes.

L'alcool reste, en tout cas, une constante la nuit. Il est en cause dans un fait sur deux, avait relevé le procureur de la République. D'où les efforts de la préfecture pour tenter de réguler, après les horaires des bars et des discothèques, l'activité des épiceries de nuit.

 

 

Mais devant cette recrudescence, pour arranger les choses ,..... on supprime les patrouilles de police municipale de nuit!!!

 

Et tout va bien et la marmotte , elle emballe le choccolat!

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 11:22

manif-2010.jpg

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 09:41

Dans notre belle patrie du bel canto, chacun d’entre vous connaît l’opéra de Bizet:  l’Arlésienne et son héroïne, dont on parle qu’on espère …..et qui n’arrive jamais !humour-algerie-fermeture.gif

 

Eh bien c’est à peu près ce qui nous arrive  pour  les demandes et suggestions que nous faisons pour notre jardin depuis plusieurs années.

 

Nous espérions beaucoup après avoir reçu cela :

 

 Bonjour,

 

Suite à la permanence que vous avez eue, en date du 23.02.10, ainsi que des différents courriers que vous nous avez envoyé concernant l’aménagement des espaces verts et du fleurissement du centre ville, nous avons le plaisir de convier l’association Vivre à la Daurade à une réunion de travail, en présence de Mesdames Bleuse et Hardy le :

 

09.04.10 de 16h30 à 17h30

Site des Carmes

1 place des Carmes

 

 Les possibilités de rencontre avec certains de nos élus étant aussi rares que les poux sur un œuf, certains d’entre nous ont donc modifie leur calendrier personnel ET professionnel  dans l’attente de cette rencontre et puis patatras nous avons reçu cela :

 

Bonjour,

 

Nous sommes au regret de vous informer que la réunion prévue en date du 09.04.10 de 16h30 à 17h30 ne peut être maintenue.

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce contretemps et nous reprendrons contact avec vous ultérieurement afin de fixer une autre date.

 

Et voilà que ce matin un aérophage de messieurs cravaté et munis de plan se promènent sur le Port de la daurade, y aurait il des modifications dans l’air, serons nous enfin pris en compte ou comme souvent mis devant le fait accompli au mépris de nos demandes ?

 

Cent sous à celui qui nous donnera la réponse !

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 17:50
bruit.jpg

 

Pétition pour la tranquillité et la sécurité publiques

 dans le centre-ville de Toulouse

 

L’Association Vivre à la Daurade compte plusieurs centaines d’adhérents et sympathisants, à la fois électeurs et contribuables. Ces riverains de la Place de la Daurade, du jardin et des rues avoisinantes, se plaignent d’une dégradation du cadre de vie de leurs quartiers depuis trois ans, particulièrement sensible en ce moment. En effet, les « concerts sauvages » de tam-tam et les vociférations diverses se répètent, pratiquement toutes les nuits jusqu’au petit matin, principalement dans le jardin de la Daurade, privant de très nombreux résidents d’une tranquillité légitime.

 

Cette situation  insupportable pose un réel problème de mise en danger de la santé publique ; c’est pourquoi les habitants, victimes de ces agressions sonores, demandent :

- d’une part, que les Autorités fassent respecter : 

                 1) la Loi sur le bruit et les arrêtés qui s’y rapportent, notamment :

Ø      . Arrêté Municipal du 13/01/1986 (Circulation et divagation des chiens sur la voie publique )

Ø      La Loi du 31/12/1992 et le décret du 15/12/1998,

Ø      Arrêté Municipal du 01/07/1994 (Consommation de boissons alcoolisées sur le domaine public (en dehors des établissements titulaires d’une licence de débit de boissons permanente à consommer sur place

Ø      L’article 2 de l'arrêté préfectoral du 23/7/1996

Ø      et l’article 1 de l’arrêté municipal du 27/09/1996. Législation concernant les joueurs de TAM-TAM )

Ø      L’article 623-2 du Code pénal sur la tapage nocturne,  l’article R. 48-2 du Code de la santé publique ainsi que les articles  L 2212.2 et suivants du Code général des collectivités territoriales,

Ø      La loi du 6/01/1999 sur les chiens dangeureux,

 

                - d’autre part, que le Maire et le Préfet prennent toutes les dispositions nécessaires afin d’assurer pleinement la tranquillité, la salubrité, et la sécurité publiques qui font défaut dans notre quartier.

 

 

Nom et Prénom

Adresse

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nota : merci de signer cette pétition (et de la faire signer autour de vous) et de la transmettre, dès que possible, à

Association Vivre à la Daurade, 18 Place de la Daurade

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Les Incontournables
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 11:46

 fev.___mai_2007_267.jpgVoici les reflexions de nos amis de St Pierre-Capitole 
au sujet de notre dernière réunion de la commission du quartier centre


Pourvu que ça dure !....


Sous le titre de <<Vivre ensemble>> la dernière commission de quartier (Capitole) n'a, semble-t-il, rassemblé que des personnes qui le contestent. Les alcooliques repentis n'avaient point dépêché de délégation; les ivrognes braillards se sont faits discrets et les autres ne se sont pas sentis concernés.

Ceci étant, faute de vouloir traiter l'actualité dont nous sommes victimes, il a fallu entendre spéculer sur un lointain devenir meilleur. La chose aurait pu nous passionner si les perspectives évoquées avaient quelques chances de prendre racines dans la confiance résultant de la légitime tranquillité...que l'on nous refuse. Sans une évolution sensible dans le bon sens, on peut augurer que dans cinq ans les ambitions de l'actuelle majorité municipale serviront les caricaturistes «supporters» des prochains politiques installés à la Mairie.
Nous avons cru comprendre que, en ce qui concerne «le maintien de l'ordre», les Municipaux n'avaient d'autorité que sur les gens qui les respectent (à la lecture des faits divers, ils sont de moins en moins nombreux) et que les Nationaux ne pouvaient fonctionner que dans le cadre des consignes syndicales (la non-action renforçant leurs revendications) associées au respect du ''politiquement correct'', lui même savamment ordonnancé par les lobbies d'une irresponsable intelligentzia.
Entre une Police Nationale qui ne veut, ou qui ne peut, imposer le respect des civilités et une Police Municipale qui n'en a pas les compétences, nous restons émerveillés par l'application des services municipaux précipités au lavage systématique des salissures indéfiniment renouvelées… .


Quand la télévision nous a appris qu'il n'y avait plus de prostituées dans les rues de Paris, nous avons entendu le contentement des riverains vilipendés par les démocrates indignés par les mesures employées pour obtenir ce résultat...Après ce reportage, on a pu entendre des commentaires intéressants dont voici l'essentiel «Si l'on veut éviter les affrontements résultant de la correction, obligatoirement imposée aux débordements résultant des fonctionnements humains, il faut que nos sociétés renoncent à l'hypocrisie. Admettre les «vérités de nature», les organiser pour pouvoir les responsabiliser...Bien que le besoin de s'enivrer ne soit pas aussi essentiel que le désir sexuel, on peut comprendre que pour contrebalancer les extrémismes de la rigueur morale, on tolère la consommation d'alcool, mais dans des périmètres étanches, préalablement définis et maitrisés pour être capable d'inspirer du respect à la sobriété».

Bien évidemment, l'acceptation du «vivre ensemble» passe obligatoirement par l'intelligence d'une conscience d'être, acceptable et acceptée par tous...tout autre conditionnement, ramène à l'autoritarisme ordinaire générateur de l'absentéisme ordinaire de cette génération - Puisque il faut admettre depuis et avec François Villon «qu'il n'est bon bec que de Paris» -

Ayons la modestie qui convient à cet état de fait et avec nos édiles, convaincus de leurs impuissances à faire respecter les droits des citoyens soumis à leurs devoirs.

Supplions et réclamons sans répit l'application des mesures que nous estimons utiles, dans le sens de nos satisfactions légitimes en repoussant notre sentiment d'être traités en prolétaires...quelque fois électeurs.


Dans l'immédiat, sans attendre de Monsieur DECAUX les universelles installations qui, dans ce pays, se révèlent insuffisantes, il se peut que la Municipalité obtienne l'autorisation de faire construire par des entreprises locales un minimum de sanitaires (= chiottes = pissotières) ne serait-ce que pour satisfaire aux «besoins» des touristes et autres promeneurs toulousains qui les attendent depuis plusieurs dizaines d'années...mais, nous y revoilà ! Il faudrait vouloir ou pouvoir traiter les problèmes «satellites» de ce genre d'installations et reconnaître l'existence et le fonctionnement des phénomènes sexuels ailleurs que sur les images de télévision lors de la fête des gays...Dans l'état actuel de notre environnement proche, «à décharge», il faut reconnaître qu'il n'y a pas trop à réfléchir sur ce problème puisque autour des lieux de grandes consommation d'alcool on pisse et on peut vomir n'importe ou sans aucun scrupule... - éventuellement la police interviendrait pour maitriser les riverains qui protesteraient avec trop d'énergie –


Il faut bien évidemment refuser cette perspective résultant de l'exaspération grandissante dans la réflexion des victimes de ce laxisme et souhaiter que les récentes plongées dans les profondeurs du devenir possible, organisées par nos élus, permettront de les sensibiliser quant aux conséquences d'une situation sociale qui n'en finit pas de se dégrader.

Pour se faire une idée...Il faut traverser Toulouse entre 12 heures le samedi et 15 heures le dimanche ...Dans la journée, on fait «de grands voyages» entre les poubelles…et de nuit, avant de s'aventurer il est prudent de s'entrainer à la course à pieds...- Il se pourrait qu'il soit urgent de cesser de réfléchir…-

Ne restons pas dans cette considération et à la manière de ce vieux coq gaulois (seul oiseau capable de chanter les deux pieds dans la fange), continuons notre «cocorico» (que l'on doit traduire en «pourvu que ça dure») et, dans l'instant : essuyons nos pieds en rentrant ; bouchons nous les oreilles ; économisons pour payer des doubles vitrages et climatisations ; ne sortons que pour faire des provisions (de préférence bien accompagnés) ; fermons nos portes ; évitons de faire part de nos états d'âme … peut être serons nous mieux considérés ?!..

 

Rassurons-nous, ce genre de «comportement gaulois» est une caricature imposée par le talent de l'envahisseur Caius Julius Caesar…Notre attribut serait plutôt «le sanglier».           

                                                                                                                                              
L.R.
. 
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 14:34
  OFFICE DE LA TRANQUILLITE :

 Ce terme m'a tConfucious temple Nagasakioujours fait penser à un conte chinois, vous savez première épouse, troisième concubine, portes du septième ciel, controleur des décès, temple de la troisième lune, auberge du renard jaune ..................., mais le ridicule du vocabulaire ne doit pas masquer l'efficacité de son usage n'est ce pas? 
eh bien en voilà le témoignage par l'un de nos adhérents :

Chers tous,
J'ai l'honneur de vous annoncer que le plot rue des Blanchers a été recelé. Il a même été soudé, le 20 janvier 2010 au matin, soit 4 mois après que j'en ai fait la demande
 Après avoir téléphoné une à 2 fois par mois au 3101 (et je n'ai pas été la seule à faire cette demande: D'autres personnes de la résidence Larrey ont téléphoné à ce numéro pour cette histoire de plot.),
samedi 16 janvier j'ai, une fois de plus , contacté le 3101 à qui j'ai du encore une fois réexpliquer la situation. J'ai perdu patience et j'ai annoncé à la personne au bout du fil que je ne comprenais pas qu'il n'y ai toujours pas eu d'intervention rue des Blanchers, alors que j'avais vu une é
quipe municipale receler des plots place Saint Pierre.  J'ai essayé de lui demander un numéro de téléphone d'une personne à qui je pourrais m'adresser plus directement, mais je n'ai  pu obtenir d'elle qu'un "cela a été fait le 24 octobre", apres 10 bonnes minutes de communication! Qu'est-ce qui a été fait? Je ne pourrais vous le dire...
Mardi matin, j'ai reçu un coup de fils de Mr François Bobet, très gentil, qui m'a dit intervenir dans la semaine. Je n'ai pas pu obtenir de lui un numéro pour le contacter en cas de récidive. Il m'a conseillé de toujours contacter le 3101.
Le lendemain, le plot été fixé.


Tout vient à point qui sait attendre, n'est ce pas? Continuer à nous faire parvenir de tels témoignages nous en sommes friand!
Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 15:32

L'Épiphanie est une fête d'origine païenne, durant laquelle on célébrait les Epiphanes, autrement dit Apollon et le Soleil qui Lui est associé ainsi que les autres Dieux Souverains.

 medium galette des rois

Cette fête a été christianisée et l'Epiphanie célèbre la visite des mages à l'enfant Jésus, le Messie dans le monde. Elle a lieu le 6 janvier. Épiphanie est un mot d'origine grecque qui signifie « manifestation » ou « apparition » –et dont l'utilisation est antérieure au christianisme. La fête s'appelle aussi « Théophanie », qui signifie « manifestation de Dieu ». Cet ancien nom subsiste aujourd'hui dans le prénom féminin Tiphaine (en anglais Tiffany).

 La fête était à l'origine, jusqu'à la fin du IVe siècle, la grande et unique fête chrétienne de la manifestation du Christ dans le monde : l'incarnation.


A partir du Vème siècle, l'Église d'occident célébra la naissance de Jésus le 25 décembre (Noël) et la manifestation aux païens en la personnes des mages le 6 janvier.
 
Selon une tradition venant du VIIème siècle, les mages dont parle l'Évangile seraient des rois : les rois mages. Ils étaient au nombre de trois : Melchior, Gaspard et Balthazar. C'est les noms qu'on leur a donnés au VIème siècle.

Les mages avaient été qualifiés du titre de roi dès le IIIème siècle, mais c'est seulement au XIIème que cette royauté des mages est reconnue par la lithurgie et l'iconographie. Considérés comme saints, leurs  reliques arrivèrent au XIIème à la cathédrale de Cologne.

Le chiffre 3 est très symbolique, il symbolise d'abord les 3 continents : Asie, Afrique et Europe (qui étaient les seuls connus à l'époque). C'est aussi l'image des trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet.
Le chiffre 3 représente aussi le nombre de cadeaux qui selon l'Évangile étaient au nombre de 3 : l'or, l'encens et la myrrhe.
Le chiffre 3 figure enfin les trois âges de la vie. Melchior est présenté avec une longue barbe et il est le plus âgé des trois. Il offrit l'or. Gaspar est le plus jeune des trois et il donna l'encens. Balthazar est barbu sans être âgé et il fit l'offrande de la myrrhe. On leur attribua au XVIème siècle une couleur de peau distincte pour chacun : blanche, noire et jaune.

 

La tradition veut que pour le jour de la Fête des rois mages, on partage un gâteau dans le quel est dissimulée une fève.  D'ou vient cette tradition de l'Épiphanie ? Elle remonte à la fête pré chrétienne du 6 janvier. La galette symbolise le retour de la lumière après les longues nuits d'hiver.
 
La galette des rois est une tradition typiquement française qui existe depuis le XIV° siècle.

Au XVI° et au XVII°, il y eu des campagnes contre cette fête jugée païenne particulièrement par le courant janséniste.
Le 6 juin 1795, la Convention, qui avait soulevé la question de substituer à la galette des rois une « galette de l'Égalité », dut y renoncer devant la vigueur des protestations. En 1801 le Concordat réhabilita la fête.


Du XVIIème siècle à 1910 environ, les boulangers avaient coutume d'offrir gratuitement une galette des Rois à leurs clients. L'usage s'est perdu et la galette est maintenant devenue un produit commercial proposé de la mi-décembre à la fin janvier.


 Il existe deux sortes de gâteau des rois. Dans le nord de la France, c'est un gâteau en forme de galette feuilletée très souvent fourrée à la frangipane. La frangipane est une sorte de crème d'amande inventée au XVI° siècle. La galette ronde, plate et de couleur dorée représente le soleil.

Au sud, c'est un gâteau ou une brioche en forme de couronne qui évoque la couronne des rois. A Limoux, elle est fourrée aux fruits confis.

La fève dans la galette vient du temps des romains. Elle était blanche ou noire et était utilisée pour les votes. Au début janvier, aux saturnales de Rome, on élisait un roi du festin par une fève.

 

 

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Les Incontournables
commenter cet article