Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 18:47

etat_d27ivresse.jpgMais autant crier dans le désert et voilà que maintenant on en parle dans les médias (source Depeche du 17/04)

 

Plus une semaine, à Toulouse, sans une agression, la nuit, notamment dans les secteurs où sortent les étudiants, la place Saint-Pierre et le pont Neuf. Pour une cigarette, pour un téléphone portable ou pour un simple regard, des jeunes gens sont passés à tabac, souvent violemment. Ces scènes se répètent au point qu'elles sont devenues une des caractéristiques préoccupantes de la Ville rose.

Selon les statistiques de la police, 776 vols avec violence ont été commis dans le centre ville en 2009. On en comptait 665 en 2008. Ils ont donc progressé de 16 % alors que, dans le secteur Reynerie-Bellefontaine-Bagatelle, ils diminuaient de 35 % (de 350 à 230). Et la tendance reste à la hausse : en février, 109 vols avec violence ont été comptabilisés contre 60 en février 2009 pour l'hypercentre. « ça s'accentue », considère un officier de police.

 « Il y a des jeunes à l'affût de la viande saoule », résume crûment un autre policier. Les étudiants éméchés constituent des proies faciles. « Même s'il n'y a rien de systématique non plus », poursuit ce policier en évoquant les bandes.

L'alcool reste, en tout cas, une constante la nuit. Il est en cause dans un fait sur deux, avait relevé le procureur de la République. D'où les efforts de la préfecture pour tenter de réguler, après les horaires des bars et des discothèques, l'activité des épiceries de nuit.

 

 

Mais devant cette recrudescence, pour arranger les choses ,..... on supprime les patrouilles de police municipale de nuit!!!

 

Et tout va bien et la marmotte , elle emballe le choccolat!

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Taddei 03/06/2010 11:19



Nous sommes directement exposés par cette démesure. Nous habitons dans la rue des marchands où le bistrot du même nom alcoolise en masse les jeunes dès le jeudi soir. résultat : bagarres, cris,
musique débordante, rue immonde .... Après plusieurs mois de batailles acharnées nous pouvont dormir tranquille pendant 15 jrs grâce à une fermeture administrative décidée par la préfecture. Nous
sommes heureusx de retrouver notre liberté mais il est triste d'en arriver à de telles sanctions, je pense personnellement que plus de préventions et de restrictions permettraient à chacun de
vivre en paix et de limiter le  grand plongeons dans l'alcool pour les jeunes.



djaba 27/04/2010 16:29



Etre passer à tabac pour une cigarette, c'est quand meme un poil cynique