Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 15:08

Le samedi 14 novembre 2009 à 18h,  à la basilique de la Daurade

 

Evoquons en quelques mots l’histoire de la Vierge Noire.

 Le culte de la Vierge Noire de la Daurade remonte au Xe siècle.

On lui prêtait un pouvoir en matière de délivrance des femmes lors de l’accouchement ; Il suffisait de poser l’une des robes de la Vierge sur la couche de la parturiente  pour que tout se passe bien.

Aujourd’hui, la protection de la Vierge Noire est toujours sollicitée et le curé de la Daurade bénit chaque année des mètres de ruban ; Ces bouts de « ceinture de la Vierge Noire » sont envoyés partout, y compris à l’étranger, à la demande de femmes enceintes ou de couples qui espèrent l’arrivée d’un enfant..

Ses robes sont elles même des ex-voto offerts en guise de remerciement – Il en est ainsi de la robe offerte par un miraculé d’AZF en 2001-

 

Une campagne de renouvellement des robes de la Vierge Noire ( dont certaines datent du XVIIe et XVIIIe siècle) a été entreprise par l’Association Pour la Promotion du Patrimoine de la Daurade - l’APPD

(Vivre à la Daurade avait en son temps envisagé de se préoccuper de l’état –triste état- de la garde-robe de Notre Dame La Noire, de premières démarches auprès du curé de la paroisse avaient été engagées.)

Courant 2008, l’APPD s’est créée et a pris l’initiative de solliciter de grands couturiers. Elle leur a demandé de créer gracieusement une tenue pour cette Vierge à l’enfant qui a la particularité depuis des siècles de changer de robe plusieurs fois par an , en tenant compte des couleurs liturgiques propres à chaque période de l’année biblique :  il y a la robe blanche de Noël, la violette de l’Avent, la rouge des Rameaux, mais aussi des vertes, bleues, roses, or, argent ….

 

La réception des nouvelles robes est l’occasion d’une journée événement fixée au samedi 14 novembre et intitulée « Haute création sous le signe de Marie ».

Le must reviendra à l’exposition des robes, les neuves créées par Jean-Charles de Castelbajac, Franck Sorbier, Jean-Michel Broc, Françoise Navarre et enfin les élèves du lycée professionnel Myriam.. et quelques autres plus anciennes.

 

Le  programme de la soirée a été dessiné par Christian Lacroix, avec :

- La lecture par un comédien de deux textes de Nougaro choisi par Hélène Nougaro

- La création du « Magnificat de la Daurade » par Willem Jansen, titulaire des orgues de la Daurade et Mark Opstad du conservatoire municipal de musique

- L’interprétation des litanies à la Vierge Noire de Francis Poulenc

- La lecture d’un texte « Magnificat » confié par la famille de l’Académicien José Cabanis

- Une sourate du Coran dédiée à Marie interprétée par Hakim, de Mous et Hakim connu du grand public par le groupe Zebda

- En clôture, une suite de Bach interprétée par la première violoncelliste de l’orchestre du Capitole Sarah Iancu

 

 Enfin il reste un mystère quant à la statue elle-même –qui se réduit en réalité à un buste- .

 La Vierge Noire du XIVe siècle brûlée à la Révolution, fut remplacée en 1807 par une réplique.

L’énigme des Vierges Noires qui est la même à Chartres, au Puy, à Rocamadour et ailleurs subsiste… Pourquoi cette couleur ? A partir de quelle date ?… Le problème, pour la Daurade, est de savoir comment était la statue d’origine, elle-même remplacée par la Vierge Noire sculptée au XIVe siècle. la Daurade à Toulouse ne donne pas plus de réponse que les autres sanctuaires, mystère qui pique au vif depuis bien longtemps la curiosité des archéologues, des historiens…et la nôtre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article

commentaires