Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 17:51
                      Réponse à l’article de la Dépêche du Midi paru le 29 mai 2007 concernant l'amende de 172 euros reçu par un Toulousain se soulageant sur la voie publique:
 
Le montant de l’amende est à la hauteur des désagréments causés aux citoyens et à leur porte-monnaie ; n’oubliez pas qu’une partie des impôts locaux que nous payons, est consacré aux nettoyage des rues et des trottoirs souillés.
Il est facile de " pousser des cris d’orfraie " contre le montant élevé d’une amende, une enquête plus complète auprès des habitants du centre-ville qui subissent quotidiennement les nuisances des " pisseurs " de tous bords, aurait été plus objective.
Malgré les passage quotidiens des arroseuses municipales et le nettoyage des trottoirs, les toulousains du centre subissent –et particulièrement dès les beaux jours- les odeurs pestilentielles, la dégradation de leurs façades, les trottoirs saturés de traînées d’urines, les portes de garages et parfois d’immeubles souillés.
Quelle image, donnons-nous aux visiteurs de Toulouse ? Déplorable et décevante : " votre ville est si belle mais quelle saleté ! " a-t-on coutume d’entendre. Doit-on laisser faire et imposer ces " traces " aux aficionados de la coupe du Monde de Rugby et aux autres ?
Pensez-vous que vos interlocuteurs – qui, j’en suis certain, sont d’une propreté scrupuleuse chez eux, accepteraient que l’on se soulage devant leur porte ?
Comment qualifier le personnage qui, pour économiser 1,50 euro (prix d’un café pour un arrêt pipi), encourre une amende de 172 euro et souhaite faire appel avec bien évidemment les coûts supplémentaires d’avocat et de procédure : paresseux, avare ou inconscient ?
 
Pousser des cris d'orfraie :Pousser des cris aigus, épouvantables
Cette expression est née d'une confusion.
En effet, l'Orfraie est un rapace diurne friand de poissons d'eau douce et dont l'organe n'a rien qui puisse terrifier le commun des mortels. Par contre l'Effraie est une chouette nocturne qui possède un cri strident propre à effrayer les voyageurs.
Soulignons en outre deux points importants:
La Bible considère l'Orfraie (Pygargue à queue blanche ou Pygargue vulgaire) comme un oiseau maudit qu'on ne doit pas manger ce qui a pu renforcer le caractère terrible de cet animal dans l'imaginaire populaire de l'époque.

Pierre Belon (ornithologue de la Renaissance) écrit, en 1555, dans un de ses livres: L'oiseau qui vole la nuict par les villes et faict un cri moult effrayant, nous l'avons nommée une fresaye, ou bien effraye...ce qui souligne le caractère sinistre du cri de la chouette effraie.

Ainsi, de effraie à orfraie il n'y eut qu'un pas vite franchi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires