Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 19:32
Dans un joli village comme des dizaines d’autres villages du Midi, Monsieur Ducornard est l’heureux propriétaire d’un bout de terrain au bord de l’eau. Un peu difficile d’accès parce qu’il doit traverser la départementale et descendre quelques marches pour y accéder, mais ce petit coin de paradis est idéal pour la pêche à la mouche et abrite chaque été un couple de marouettes ponctuées qui fait étape durant sa migration.
Monsieur Ducornard partage son bout de terrain avec Monsieur Dugommier, le secrétaire de la société de chasse locale, son petit cousin par alliance. Remonter les arcanes de la généalogie de la famille est un peu compliqué mais il se trouve que la grand-tante de Monsieur Ducornard a épousé en secondes noces le frère de lait du grand-oncle de Monsieur Dugommier, ce qui crée des liens, vous en conviendrez.
Monsieur Ducornard est un brave homme et Monsieur Dugommier un fêtard de première, l’un accepte avec le sourire que l’autre utilise régulièrement leur bout de terrain pour un déjeuner sur l’herbe ou une partie de pêche. Parfois et même souvent, ce sont les enfants de Monsieur Dugommier et leurs copains, diables de chenapans qui viennent " faire la fête " . Monsieur Ducornard pense qu’ils exagèrent. Après leur passage, il doit passer la herse et le râteau pour nettoyer leurs bêtises : il a trouvé des mégots de cigarettes papier maïs et même tout un tas de bouteilles de vin de sureau, vides évidemment. Mais, il faut bien que jeunesse se passe.

Monsieur Ducornard a prévu d’organiser un grand déjeuner pour les 80 ans de sa belle-mère, le jour de Pâques. Il faut dire que Monsieur Ducornard aime tendrement son épouse Marie-Blanche qui a été 2me Dauphine à " Miss MARGUERITE " en 1932 et qui a de beaux restes . De plus il apprécie le navarin de mouton d’Ursule sa belle-mère. Ursule fait aussi un pâté de foie de volailles dont vous me direz des nouvelles.
Bref, Monsieur Ducornard envoie des invitations à toute la famille (qui est grande), commande une douzaine de bouteilles cachetées à la cave coopérative et une pièce montée au " parisien ", le pâtissier qui est venu s’installer, il y a une vingtaine d’années au village, il fauche l’herbe du terrain et prévoie d’installer 3 piquets et un drap pour protéger tous ses invités du soleil du Midi. Tout s’annonce à merveille.
 
 
Et patatras, la catastrophe. En allant poster les dernières cartes d’invitations destinées à la cousine Hortense (Hortense est la fille de la sœur d’Ursule, quand je vous disais que la famille est grande !), bref en allant au bureau de poste, Monsieur Ducornard rencontre Marius, le neveu de Monsieur Dugommier, qui l’invite à l’exposition de pendules à ressorts qui aura lieu le jour de Pâques sur le bout de terrain dont son oncle a l’usage.
Monsieur Ducornard est un brave homme mais là, il en mord sa moustache et jette son béret par terre de colère. Aussitôt, il court chez Monsieur Dugommier pour lui demander des explications. Hélas, il ne trouve que Madame Dugommier : comme d’habitude, Monsieur Dugommier est allé boire le pastis chez Ovide, son copain de la société de chasse. Il y est resté déjeuner et comme le déjeuner était un peu copieux, il est parti faire la sieste sur son terrain, sur le promontoire en haut du village.
Après la sieste, de retour chez lui, il découvre le problème : sa femme lui raconte que Ducornard est venu et que " ma foi, je sais pas ce qu’il y a, mais il avait pas l’air bien content le Ducornard , il a dit qu’il y avait l’anniversaire d’Ursule et l’exposition de pendules à ressort sur le terrain, et Marius est passé, il était tout estranpiné le petit ; mais qu’est ce qui se passe aujourd’hui, qu’est ce qu'i ont tous à s’agiter comme ça, on se croirait chez des parisiens ! ! "
 
Et Monsieur Dugommier comprend tout. La colère de Monsieur Ducornard et l’agitation de Marius, c’est sa faute, il a oublié de prévenir son cousin que le terrain serait occupé par l’exposition de pendules à ressorts. Que faire ! Impossible d’annuler l’exposition, c’est pas tant pour les pendules, lui Monsieur Dugommier , il lit l’heure au cadran solaire et il trouve que c’est bien suffisant, mais Marius est fiancé à la fille de Monsieur Dubon-Dubonnet et diable, il ne veut pas fâcher le futur beau-père de son neveu.
Monsieur Dubon-Dubonnet est sous-chef de bureau à la Direction des Poids et Mesures au bourg voisin et Monsieur Dugommier est en litige avec l’administration des Impôts et Taxes. Litige qui porte essentiellement sur la surface de sa vigne des Pescaillous, surface qui est vérifiée et déterminée par le service des Poids et Mesures ! Vous comprenez donc qu’il ne peut se permettre de contrarier un sous-chef de bureau des Poids et Mesures, qui de plus doit rentrer dans la famille !
Que faire, Mon Dieu que faire ? Il ne peut contrarier ni Monsieur Dubon-Dubonnet ( à cause de la vigne des Pescaillous), ni Monsieur Ducornard qu’il voit tous les jours et qui même, chaque année à l’ouverture de la chasse lui offre une dizaine de cartouches.
Monsieur Ducornard, lui, en est tout retourné, il a même bu coup sur coup deux verres d’alcool de prunes pour se remettre et Marie Blanche est en colère, " les 80 ans de maman, c’est important, comment on va faire maintenant, on peut plus décommander les invités et la pièce montée on l’a payée et Maman qu’est ce qu’elle va dire !!!!
Alors, suivant les conseils de sa femme qui est une femme intelligente (pensez !elle a été première du canton au certificat d’études !), le lendemain, Monsieur Dugommier va voir Monsieur Ducornard et lui explique pourquoi on ne peut annuler l’exposition de pendules à ressorts et contrarier Monsieur Dubon-Dubonnet, et il lui promet son aide pour que l’anniversaire d’Ursule se passe le mieux de monde.
Monsieur Ducornard est un brave homme, le jour de Paques, toute la famille se retrouve sur son perron le long de la départementale. (Perron que Monsieur Dugommier a nettoyé, il a même repeint les jardinières et prêté les assiettes de son beau service de porcelaine). Et Monsieur Ducornard déguste le navarin de mouton en se disant qu’il ne prendra plus sa carte à la société de chasse. Pendant ce temps, sur le bout de terrain au bord de la rivière, Marius fait les honneurs de son exposition de pendules à ressorts aux amis de ses amis, pensez, certains viennent même de Ploucville (la grande ville à 3 jours de voyage !)
Et comme Monsieur Ducornard a beaucoup d’amis et que Marie Blanche est une pipelette, voilà pourquoi Monsieur Dubon-Dubonnet qui, pour préparer sa retraite, visait le poste de vice-président de la société de chasse du village, n’a pas été élu. Il n’a pas compris pourquoi mais il va se représenter l’année prochaine.
 
 
Quant à l’administration des Impôts et taxes, elle a fait savoir à Monsieur Dugommier que suite à une erreur de numéro de dossier, le montant de son imposition était à jour et quelle n’avait plus besoin de la surface du lieu-dit Pescailloux.
 
Aucun des écrits de ce blog n'est libre de droits

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Claire 03/04/2007 09:50

bravo pour ce texte plein d'humour!