Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 22:41

 

   (Rubens : La fête au village)

Les jours de fête ont été inventé par le diable pour faire croire aux gens que le

bonheur peut être conquis en se laissant aller à ses pensées. (Sinclair Lewis)

 

J'ai maintenant tout compris, l?esprit malin souffle sur la Place St Pierre, la rue des Blanchers , les berges de Garonne , le Pont Neuf et j'en passe!..

Il est loin le temps des Lariva dont le portrait vous est dressé plus loin dans ces pages; je suis sûr qu?avec Lariva pas questions de «  se lâcher » à tord et à travers, pas question de voir des jeunes gens ivres d?alcool et d?autres substances tituber au milieu de la rue, s'écrouler pour dormir parmi les cadavres de bouteilles et déjections diverses sur la pelouse élimée du jardin de la Daurade, de ravissantes blondes (ou brunes) baisser culotte tranquillement entre deux voitures devant les passants ( si, si je n?'nvente pas !)

C'est la faute à personne, c'est l'esprit malin qui a pris possession des sots ( abrutis, ballots, balourds, benêts, ganaches, imbéciles, insensés, pécores, stupides?.) qui 15 jours après un assassinat et 6 décès en 2 ans dans le quartier, osent poser la question sur la possibilité ou non de la fête à Toulouse ! Un peu de décence serait de mise. Mais il est vrai que compte tenu de ce que l'on voit après un soir de fête, il semble que ce soit un mot qui ne fasse plus partie de leur vocabulaire!

La question n'est pas de savoir si on peut faire la fête à Toulouse, nous l'avons tous fait les uns et les autres ( j'ai souvenir d'une course dans le centre ville traversti en maharadjah tout de rose vêtu!!.), mais est ce faire la fête que boire, boire et boire encore jusqu'à s'écrouler ?

La question est de respecter ses concitoyens : « Ma liberté commence ou s'arrête celle des autres«  , alors si la liberté de certains spécimens de notre jeunesse estudiantine est de se détruire la santé, libre à eux . La mienne est de pouvoir vivre tranquillement dans mon quartier sans être réveillé systématiquement au milieu de la nuit par des hurlements avinés, c'est de sortir de chez moi le matin sans être obligé de slalomer entre les déjections diverses et variées, c'est de me promener dans le jardin sans me faire insulter , et tant que cela durera je lutterai contre!

Et pour vous donner un aperçu de humeurs des habitants du quartier : http://www.libetoulouse.fr/2007/2008/06/fte-alccol-et-r.html#comments

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires