Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 10:29

Le jeudi 23 octobre 2008 à 14h30, nous y étions !

 Cette réunion avait été provoqué à l’initiative de l’Association de Défense des habitants de St Pierre au Capitole et devait permettre aux différents associations de quartier de rencontrer les élus, particulièrement Madame Ruiz en charge du secteur du centre ville.

 Effectivement autour de la table se trouvaient :
-         les 3 associations du quartier ( St Pierre, Vivre à la Daurade , Place de Bologne) ainsi qu’un certain nombre de riverains prévenus par la presse
-         et des élus : M. Havrin (Adjoint en charge de la sécurité), M.Marciel ( adjoint en charge de la propreté, travaux, voiries), M. Makengo (Adjoint en charge de la diversité), Mme Belaubre (Adjointe en charge de l’environnement santé), M Cujives ( conseiller délégué en charge de la vie étudiante), Mme Ruiz (adjointe en charge du quartier et du tourisme) ainsi que M.Belon (police administrative).

M. Havrin a ouvert la séance en spécifiant qu’il fallait concilier « fête et habitat », que les moyens de la police municipale étaient tels qu’elle ne pouvait intervenir la plupart du temps pour l’ordre public, lequel n’était pas de son attribution ; qu’il n’y avait que 170 policiers municipaux pour 1700 policiers nationaux .

 Un certain nombre de riverains ont parlé avec colère de leurs problèmes et des nuisances extrêmes qu’ils subissaient quotidiennement
Rappel a été fait par St Pierre que si l’ordre public relevait de la police nationale, le maire était garant de la tranquillité de ses concitoyens.
Vivre à la Daurade a rappelé que le Contrat local de sécurité (mis a jour 2006) n’était plus suivi.

M. Havrin a indiqué que le CLS était en voie de réactualisation (discussion avec le préfet et la police nationale), qu’il travaillait intensément à la mise en place de l’Office de la Tranquillité(Office promis lors de sa campagne par M. Cohen) et à la mise en place de « chuteurs » ( agents chargés de faire respecter par les clients des bars et autre population circulant dans et autour de St Pierre, un niveau sonore acceptable).

 Remarque a été faite que les vigiles employés actuellement par certains cafetiers sont totalement inefficaces.

 Mme Belaubre indique qu’elle a visité le quartier un vendredi de 23h à 2h du matin et a découvert avec effroi une « cour des miracles «  Place st Pierre.  

 Nous rappelons à nos « chers lecteurs » que nous avions à plusieurs reprises fait part aux élus en charge du quartier de ces problèmes
-à M. Cohen lors de sa campagne municipale,
à M. Goyrand  ( élu secteur centre ville) le 11 juin dernier avec dossier à l’appui, et copie du dossier aux élus concernés,
-à M. Havrin le 12 juin (émission France culture),
-à Mme Ruiz, lors d’une rencontre informelle à Rio Loco.

Les élus nous demandent de faire des propositions pour aider à résoudre ces problèmes, quelques suggestions sont faites sur la nécessité d‘augmenter le nombre de toilettes municipales etc….

Vivre a la Daurade indique que la Mairie a en main un certain nombre de moyens pour agir (arrêtés municipaux sur hygiène, niveau sonore, contrôle de la limite du nombre de clients par rapport aux autorisations, horaires de terrasses, ivresse sur la voie publique, tapage nocturne etc…) . Qu’elle le fasse, la manière dont cela est fait n’est pas de notre ressort : nous voulons des actions concrètes !
De même, les associations regrettent que ce quartier soit devenu un lieu quasi-exclusivement festif aux mépris des habitants et dit qu’il est en train de mourir faute de commerces de proximité et de vie de quartier. Elles insistent sur le fait que près de 3000 enfants et ados sont confrontés à ces nuisances, il faudrait faire pour la rue Pargaminières les mêmes actions que celles qui ont été menées pour la rue Cujas.

Mme Ruiz indique que la municipalité travaille sur une revalorisation du centre ville, travail de longue haleine, elle aussi regrette la disparition des commerces et l’état du quartier nuisible pour le tourisme, tout en signalant que le commerce étant libre elle n’a aucun réél pouvoir en la matière si ce n’est pour les horaires et les droit des terrasses.

St Pierre et la Daurade indiquent que depuis plusieurs mois, elles participent a des réunions à la préfecture sur  la modification des horaires d’ouvertures des bars et cafés ( arrêté préfectoral de 1970), les élus paraissent ne pas être informés de ce travail. (le compte-rendu de la dernière réunion du 7 octobre leur est-il parvenu ?- Ce compte-rendu est  à la disposition des adhérents qui le souhaitent sur demande à l’association Vivre à la Daurade).

La discussion devient confuse, aucune réponse concrète n’est apportée, le mécontentement des associations est flagrant, la réunion est close à 16h30.

Espérons que malgré tout , ces différentes interventions porterons leur fruit.
 Une conversation en tête à tête avec certains élus soit à l’issue de cette réunion, soit plus tard, paraissant plus constructive.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade - dans News
commenter cet article

commentaires

Raf 06/11/2008 13:37

Les faits divers liés à l'alcool se multiplient dans le quartier:http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/06/488031-Grievement-blesse-apres-une-chute-au-Cours-Dillon.htmlCombien de blessés ou de morts faudra-t'il pour que la municipalité réagisse et arrête de se défausser sur la police nationale?

pinocchio 04/11/2008 19:29

Merci pour cet excellent compte-rendu. Malgré le manque de proposition de la mairie, je pense que le message est passé avec nos petits dossiers. Observons le résultat avant de passer à quelque chose de moins constructif. Il y a des moyens pour faire pression sur la municipaité si nécessaire.