Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 16:23

La péniche restaurant est un établissement para ou semi-public. Propriété de la Ville de Toulouse, elle est concédée à des gérants privés chargés de faire vivre ce lieu emblématique.

 

Le port de La Daurade était autrefois le site des bateliers de la Garonne, sous les auspices de leur marraine, la Vierge noire de l'église de la Daurade. Avec, au XIXe siècle, bateau-lavoir et pêcheurs de sable. Puis la ville s'est éloignée de son fleuve, dont les sautes d'humeur faisaient peur.

 

Installée en 1996 par la municipalité de l'époque qui souhaitait « ouvrir la ville sur le fleuve », elle est gérée ( sous convention avec la municipalité) sous le nom «La Daurade» par René Manenc, bien connu du monde de la restauration.

 

En 1999 elle fait parler d'elle : un avocat jaloux d'un de ses confrères après avoir tiré sur à plusieurs reprises sur ce dernier, se suicide

Voir l’article de l'époque de la Dépêche : Tel un somnambule, Me-Jean Ruffié s'est éloigné à pied de la rue Ozenne d'où il a parcouru environ un kilomètre pour arriver jusqu'à La Daurade, une péniche-restaurant amarrée sur la rive droite de la Garonne et dont il n'était pas un client connu.

A 20-h-15, le désespéré a franchi la passerelle et s'est avancé jusqu'au milieu de la salle de restaurant dans laquelle ne se trouvaient alors que les deux premiers clients de la soirée. Il a choisi une table du côté du fleuve, d'où l'on peut voir le Pont Neuf éclairé la nuit.

Peut-être un lieu symbolique pour en finir avec une vie gâchée... Puis il a commandé une coupe de champagne. Avant d'avoir achevé son verre, Me-Jean Ruffié a pris son revolver et s'est tiré une balle dans la poitrine.

La concession de Monsieur Manenc s'arrête en 2003 , elle reste quelque temps vide , puis

 

En 2004 le restaurateur François Martinez de la reprendre sous l’appellation, «Café Garona».

 

En 2007, après une longue fermeture, la concession revient au rugbyman Jean-Pierre Rives et à son ami et associé Bibi Heuillet. Sous le nom « le Bateau ». Ils subissent de nombreux déboires, en hiver les crues de la Garonne et des infiltrations d'eau provoquent sa fermeture pendant plusieurs mois puis au printemps et en été, c'est le climat malsain , insécurité et incivilités persistantes sur le Port. Son gérant jette l'éponge. Elle ferme durant de longs mois ;

 

En juillet 2011, elle est reprise par Djel, professionnel aguerri ex du Classico Café, dont il réglait les nuits, rue des Filatiers. Ce dernier avait obtenu la concession municipale de la péniche restaurant pour trois années renouvelables par consentement mutuel. Après que la ville ait remis en état le le bateau. L’Arrêt o Port » commence une courte vie, en octobre 2013 son gérant arrêtte à son tour , les crues l'empêchent de travailler.

 

Puis en décembre 2013 des riverains découvrent le bateau immergé dans la Garonne. La montée des eaux ne fait qu'aggraver les choses car la péniche penchée sur le côté droit, est immergée désormais aux deux tiers .

 

Sécurisé et surveillé le bateau devra attendre les mois prochain pour être renflouée et remorquée jusqu'au bassin de radoub afin d'être remise en état si cela est possible et à quel prix !

 

Photo 1 la Depeche du Midi
Photo 1 la Depeche du Midi

Photo 1 la Depeche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Published by Le piéton de la Daurade
commenter cet article

commentaires